Renaud Lavoie, Samuel Montembeault et Cayden Primeau
Crédit photo: TVA Sports

BALLOTTAGE: on vient d'apprendre qu'un échange impliquant un gardien du Canadien de Montréal est officiellement la façon de régler le ménage à trois pour eux

Publié le 9 janvier 2024 à 9h56
PAR WILLIAM NADEAU

Hier soir sur les ondes de TVA Sports, l'informateur Renaud Lavoie a donné des informations exclusives qu'il a obtenues auprès de sources très fiables, au sujet des gardiens du Canadien de Montréal.

Jake Allen ou Cayden Primeau envoyé au ballottage?



On peut officiellement oublier le projet.

Oui Kent Hughes veut régler ce dossier, oui il veut finir l'année à deux gardiens, oui il veut que Samuel Montembeault puisse jouer beaucoup plus souvent, mais il ne le fera pas en donnant un gardien gratuitement (ou presque).


Il est plus brillant que cela.

Lors de ses dix derniers départs, Allen a remporté un seul match, et ce, tout en enregistrant une moyenne de buts alloués de 3,92 et un taux d'efficacité de 0,885. Ça a amené des experts à parler de ballottage dans son cas (et dans le cas de Primeau), mais oubliez le projet.

C'est ce qu'a confirmé Renaud Lavoie.

« Il y a plusieurs personnes qui pensent que la solution serait de placer Jake Allen au ballottage, mais ce qu'on me dit, c'est que ça n'arrivera pas. Ce n'est pas une situation qui va arriver parce que ça fait notamment baisser la valeur du joueur. »

- Renaud Lavoie

Considérez cela comme étant officiel.

« Ce dossier-là va se régler via transaction, mais je ne sais pas comment. Chose certaine, Jake Allen à Laval, oubliez ça! » - Renaud Lavoie

Ça se fera via échange, et non via le ballottage. (et c'est une bonne chose)


À suivre d'ici la date limite des échanges!
SONDAGE
9 Janvier   |   2624 réponses
BALLOTTAGE: on vient d'apprendre qu'un échange impliquant un gardien du Canadien de Montréal est officiellement la façon de régler le ménage à trois pour eux

Échangeriez-vous Cayden Primeau contre un choix de 3e tour?

Oui69526.5 %
Non192973.5 %
LISTE DES SONDAGES
10 dernières chroniques
pub