FINAL
3
2
    

Le meilleur est à venir!

Publié le 5 septembre 2018 à 19h27
PAR

Depuis son acquisition surprise du Canadien de Montréal en février 2017, Claude Julien ne semble pas faire l'unanimité chez les amateurs qui suivent l'équipe.

En fait, nos glorieux ont eu une fin de saison 2016-17 ordinaire, suivie d'une élimination hâtive aux mains des Rangers de New York en première ronde des séries éliminatoires. Pire encore, nous connaissons tous le dénouement assez léthargique de la dernière saison. Est-ce que Claude Julien est toujours l'homme de la situation? Permettez-nous d'y répondre avec un récapitulatif de sa carrière.

L'entraîneur-chef du Canadien a dû faire ses classes avant d'atteindre la LNH. Il a commencé sa carrière derrière un banc avec les Olympiques de Hull, remportant 48 de ses 70 matchs pour finalement gagner le championnat de fin de saison dans la LHJMQ. Il fit le saut dans la LAH dès l'année suivante, soit en 2000-01, et sa première campagne ne fut pas très reluisante, récoltant un maigre 28 victoires en 80 parties et les excluant des séries de fin de saison. L'année 2001-02 fut meilleure avec une fiche de 37-30-10 et une élimination en 3e ronde des séries. Continuant de s'améliorer, sa troupe remporta 33 des 45 parties jouées sous ses ordres pendant la saison 2002-03, lui méritant une belle promotion dans la grande ligue avec le Canadien de Montréal.

Encore une fois, Claude a su s'améliorer et s'ajuster, passant d'une fiche de 12 victoires en 36 parties (0,444) en 2002-03, à 41 victoires en 82 parties (0,567) en 2003-04. L'année d'après fut celle du Lock Out et c'est en 2005-06 que le Canadien décida de changer d'air en le congédiant en milieu de saison malgré une fiche respectable de 19-16-6 (0,537). C'est ensuite avec les Bruins qu'il continua sa carrière pendant 10 saisons.


Son passage à Boston fut marqué par des saisons plus que respectables de 2007-08 à 2013-14 (0,635 en moyenne) récoltant au passage la Coupe Stanley en 2011, la première de l'équipe en 39 ans. Le Franco-Ontarien a su tirer le meilleur de ses jeunes joueurs tout le long de son ascension vers la Coupe. Voici quelques témoignages:

«Il ne s'est pas contenté de me voir comme un joueur de quatrième trio. Il m'a donné la chance de jouer sur le deuxième trio avec Bergy (Patrice Bergeron), et ensuite sur le désavantage numérique, puis éventuellement sur l'avantage numérique. Il n'a jamais abandonné, même si ç'aurait été facile de le faire. Il m'a permis de me développer et de devenir un bien meilleur joueur.» -Brad Marchand


«J'ai vécu de très belles expériences avec lui et c'est une personne qui m'a beaucoup aidé dans ma carrière. Il est quelqu'un de très terre-à-terre. Il veut toujours vous aider comme joueur, mais aussi comme individu. Pour lui, le hockey c'est une chose, mais il va au-delà de ça.» -Patrice Bergeron

Claude fut non seulement un bon mentor pour permettre à des jeunes joueurs comme Marchand, Bergeron, Krejci et j'en passe, il fut littéralement une inspiration, celle même qui leur a permis de devenir les joueurs complets qu'ils sont aujourd'hui. C'est exactement ce qui doit se passer avec les jeunes de l'organisation du Canadien de Montréal.

Le hockey de la LNH a bien changé depuis les belles années de Julien, mais sa capacité à s'adapter, comme en fait foi sa fiche toujours grimpante, sa patience et son encadrement avec les jeunes joueurs, et l'embauche de ses nouveaux adjoints, qui sont montés pièce sur pièce pour travailler avec les jeunes, nous laissent croire qu'il saura rebondir et tirer le meilleur de chacun.

Partisans du Canadien, soyez patient, le meilleur est à venir!

 
10 dernières chroniques
pub