FINAL
3
2
    

Samuel Blais flotte encore sur un nuage

Publié le 25 juillet 2019 à 8h30
PAR MATHIEU CHARBONNEAU

Le 12 juin dernier, les Blues de Saint-Louis soulevaient la première Coupe Stanley de leur histoire. Dans leurs rangs, un jeune québécois de 23 ans ne réalisait pas encore la chance qu'il avait de soulever le gros trophée. Malgré une saison partagée entre la Ligue américaine et la Ligue nationale et une blessure à la cheville, Samuel Blais a su faire sa marque avec les Blues et a amplement mérité ce moment.

« Quand j'ai soulevé la coupe, je me suis dit, je dois être dans un rêve. » - Samuel Blais

Même s'il n'a que 43 parties d'expérience dans la grande ligue, il a démontré, lors de ses 15 parties en séries éliminatoires, qu'il avait sa place dans l'équipe. Pour le récompenser, le DG des Blues, Doug Armstrong, lui a accordé un contrat d'une saison à un volet évalué à 850 000 $. Avec ce contrat en poche, il espère prouver à son patron qu'il mérite plus.

« C'était important pour moi d'avoir un contrat à un volet. Après l'offre qualificative, je n'avais pas beaucoup de marge de manoeuvre pour négocier un plus gros contrat. Je suis content du chiffre que j'ai eu. C'est une grosse saison pour moi l'année prochaine. Je veux leur prouver que je mérite mon contrat et j'en veux un plus gros ensuite. » -


Blais est déjà de retour au boulot en vue de la prochaine saison. Il prendra toutefois une pause le 31 juillet prochain, alors qu'il vivra sa journée avec la Coupe Stanley. Les gens de Montmagny pourront en profiter, car Blais, qui est natif de cette municipalité, organisera un événement public dans la ville.

Via RDS

PHOTO : GETTY IMAGES / RICH GAGNON
10 dernières chroniques
pub