FINAL
1
5
    

L'adversaire d'Oscar Rivas serait dopé?

Publié le 24 juillet 2019 à 21h18
PAR

Le dernier adversaire du boxeur Oscar Rivas, Dillian Whyte, aurait échoué à un test antidopage dans les jours qui ont précédé son affrontement de samedi soir. C'est ce qu'a révélé le site internet BoxingScene.com.

Selon des informations obtenues par le site internet spécialisé dans le domaine de la boxe, l'échantillon A du boxeur anglais contenait des traces de produits proscrits par l'Agence mondiale antidopage (AMA). Selon cette source, l'équipe de Dillian Whyte, l'Agence antidopage britannique (UKAD) et la Régie de la boxe britannique auraient été au fait de l'échec du boxeur trois jours avant son combat, soit le 17 juillet dernier.

Dans le processus standard prévu par l'Agence mondiale antidopage, un athlète a le droit d'assister au test sur l'échantillon B dans un délai de 30 jours après qu'on l'ait informé qu'il aurait échoué l'échantillon A. Le boxeur a le droit d'assister aux manipulations effectuées par le laboratoire de contrôle afin de s'assurer que le processus respecte les diverses réglementations.

De plus, l'athlète peut porter la cause en appel devant un Tribunal athlétique du sport. Le clan Whyte n'a toujours pas fait valoir ce droit jusqu'à maintenant.


Pourquoi le combat face à Oscar Rivas a eu lieu? Aucune commission athlétique ne peut considérer un athlète comme étant dopé tant que les tests n'ont pas dévoilé la présence de produits dopants dans les deux échantillons A et B. Il s'agit d'un processus mis en place par l'AMA.

Grâce à sa victoire par décision unanime des juges samedi, Whyte s'est assuré du titre d'aspirant obligatoire à la ceinture WBC détenu par Deontay Wilder.

Dans la foulée, GYM a déposé un protêt plus tôt dimanche. Selon les dires de l'organisation montréalaise, le clan du boxeur n'aurait pas respecté les dispositions prévues au contrat quant à l'utilisation des gants de Dillian Whyte samedi. Selon le contrat, GYM devait accepter les gants portés par le Britannique, ce qui ne serait pas le cas.

Si l'échantillon B présente également des traces de produits dopants, le boxeur anglais pourrait être dépouillé de son titre d'aspirant obligatoire. Cela deviendrait une occasion en or pour Oscar Rivas. D'ici là, le boxeur colombien devra toutefois soigner une déchirure du triceps survenu lors du neuvième assaut samedi.

Il pourrait devoir décliner un combat face à Deontay Wilder dans les six prochains mois en raison de la récupération de cette blessure.

Lien du site BoxingScene
10 dernières chroniques
pub