FINAL
3
2
    

Marc Bergevin devrait dépenser plus pour que le Rocket soit compétitif!

Publié le 17 avril 2019 à 14h14
PAR MATHIEU CHARBONNEAU

Le Rocket de Laval a terminé la deuxième saison de son histoire avec une fiche de 30-34-12 pour 72 points. C'est 14 points de plus que la saison précédente, alors que les hommes de Sylvain Lefebvre n'avaient cumulé qu'un maigre 58 points lors de l'année d'inauguration de la franchise.

Raphael Doucet est l'un des mieux placés, avec son collègue Anthony Marcotte, pour faire le bilan de la saison de l'équipe affiliée du Canadien. Après avoir suivi le club tout au long de la saison, Doucet nous offre maintenant son bilan détaillé de chaque joueur du Rocket et du futur de l'organisation.


Selon l'analyste, la saison 2019-2020 est prometteuse. Nous assisterons à l'arrivée à temps plein dans la AHL des Josh Brook, Cayden Primeau et Nick Suzuki. L'arrivée de Joël Teasdale avec l'équipe aidera également l'attaque qui a éprouvé beaucoup de difficultés à produire cette saison. Bergevin pourrait également réussir à convaincre Joni Ikonen, Jesse Ylonen ou Jacob Olofsson de rompre leur contrat en Europe et de joindre les rangs du Rocket.


Il ne faut pas non plus oublier les joueurs qui en seront à leur deuxième campagne dans le hockey professionnel comme Jake Evans, Lukas Vejdemo, Cale Fleury, Michael Pezzetta, David Sklenicka et Alexandre Alain et qui, si tout se passe bien, devraient faire encore mieux la saison prochaine.

Pour finir, Doucet croit que Marc Bergevin devrait dépenser plus d'argent afin de bien garnir son club de la Ligue Américaine. Il pourrait promettre aux bons joueurs autonomes de bons salaires (200 000$ ou 300 000$ par année) s'ils demeurent dans la LAH. Quand on sait que les salaires de la AHL ne sont pas comptabilisés dans la masse salariale et que le CH est une équipe relativement riche, payer cet "extra" pourrait être payant.

« Les joueurs ‘'étiquetés'' Ligue Américaine ou qui vivotent entre la LAH et la LNH vont venir à Laval en courant. Pourquoi? Parce que les installations de la Place Bell sont dignes de celles d'une équipe de la Ligue nationale, les gradins y sont souvent remplis de 5000 ou 6000 spectateurs, le Rocket traite ses joueurs aux petits oignons et Laval est à une quinzaine de minutes de Montréal. De quoi plaire à Madame comme à Monsieur! » - Raphaël Doucet

Il faut juste que l'organisation arrête d'être gratte-sous et qu'elle fasse le maximum afin que son club de la ligue Américaine soit compétitif. Comme le rappelle Doucet, les Maple Leafs dépensent sans compter afin que les Marlies soient une excellente formation.
10 dernières chroniques
pub