FINAL
3
0
    

La réaction de Claude Julien face à l'élimination du Canadien

Publié le 6 avril 2019 à 17h08
PAR

Ce matin, Claude Julien a, pour la première fois, réagi à l'élimination de l'équipe suite à la victoire des Blue Jackets face aux Rangers, la veille; victoire d'autant plus crève-coeur puisqu'elle s'est décidée en tirs de barrage . D'entrée de jeu, l'entraîneur-chef du Canadien a mentionné, aux journalistes présents à son point de presse, qu'il n'avait pas regardé la rencontre, car il n'avait pas besoin de ce stress supplémentaire non nécessaire. Il leur a cependant confié qu'il avait vérifié le pointage aux 10-15 minutes environ en se croisant les doigts.

Lorsque vient le temps de se qualifier pour les séries, les équipes préfèrent être maîtres de leur destinée donc de le faire sans avoir besoin de l'aide des autres clubs, a-t-il déclaré. Malheureusement pour le Canadien, hier soir, tous n'avaient pas d'autre choix que d'espérer un peu d'aide de la part des Rangers afin de maintenir leurs chances de participer à la danse printanière.

Julien et tous les joueurs sont évidemment extrêmement déçus de la tournure des événements. La déception est d'autant plus intense que l'équipe jouait, selon lui, son meilleur hockey de la saison depuis quelques semaines. « Notre but était de faire les séries et nous semblions sur la bonne voie pour entrer dans les séries et se donner des chances » a-t-il confié aux journalistes présents. « C'est ce qui est décevant, de ne pas avoir cette opportunité-là. »

Brendan Gallagher abondait dans le même sens. « C'est ce qui fait mal; nous savions que nous avions besoin de beaucoup d'aide, a-t-il déclaré aux journalistes au terme du dernier entraînement matinal de la saison. « J'aurais aimé que le dernier match ait une importance. Un 82e match, au Centre Bell, face aux Maple Leafs, ç'aurait été très spécial » a-t-il ajouté.


Claude Julien a aussi mentionné que ce qui est d'autant plus frustrant pour son équipe est de terminer la saison au 14e rang du classement général et de voir que trois équipes de la Conférence Ouest sont qualifiées en séries alors qu'elles ont connu une moins bonne saison que le Canadien. « C'est difficile à avaler » a-t-il avoué en parlant de cette situation avant d'ajouter qu'il n'y a rien qu'il puisse faire puisque : « c'est ainsi que c'est structuré et il faut que tu acceptes ça. »

Il espère cependant que, ce soir, contre les Maples Leafs, le Tricolore disputera une bonne rencontre malgré l'immense déception ressentie par tous les joueurs qui ont cru en leurs chances jusqu'à la dernière minute. Depuis le début de la saison, l'équipe a maintes fois démontré qu'elle avait du caractère et il souhaite qu'elle en fasse de même lors du dernier match de la saison au Centre Bell. « Maintenant il reste à démontrer un bon effort à domicile ce soir avec nos partisans » a-t-il dit avant d'avouer que ce ne sera cependant pas une tâche facile pour les joueurs de se motiver. Il a d'ailleurs confié que l'atmosphère dans le vestiaire était très lourde non seulement après la défaite contre Washington, mais aussi ce matin alors que la douleur ressentie par les joueurs était encore vive et palpable.

Pour la dernière rencontre, Julien, et tout l'état-major, a décidé de confier le filet à Charlie Lindgren afin de l'évaluer, mais aussi pour éviter une potentielle blessure à Carey Price lors d'un match sans signification. Quelques autres joueurs, dont Ryan Poehling, vont aussi jouer afin d'avoir une opportunité de démontrer leur talent; joueurs qu'ils vont pouvoir regarder de plus près. Il est évident qu'il est impossible d'évaluer un joueur en une seule rencontre, a précisé l'entraîneur-chef, mais cela va leur donner une petite idée.

Lorsque viendra le temps d'effectuer l'évaluation de la saison, Julien mentionne que tout le monde sera probablement tenté de s'attarder seulement aux points négatifs pourtant, à son avis, il y a eu beaucoup plus de points positifs. En effet, il ne faut pas oublier le fait que l'équipe pourrait terminer l'année avec 96 points ce qui est excellent, selon lui. Mais ce résultat est cependant loin de le satisfaire, au contraire, puisque l'équipe ratera les séries. Dans son point de presse, Julien a d'ailleurs souligné le problème de l'avantage numérique en précisant toutefois que d'autres équipes, comme les Islanders et les Predators, ont aussi connu des déboires à ce niveau et pourtant ils se sont qualifiés pour les séries.

« Quand vous ne faites pas les séries, vous allez toujours regarder ça et vous dire que nous aurions dû gagner tel ou tel match, a mentionné l'entraîneur-chef. Même les équipes en séries auraient fait la même chose si elles ne s'étaient pas qualifiées. C'est une réaction normale, mais toutes les équipes en échappent des matchs. » Il a cependant précisé qu'il n'est pas seul lorsque vient le moment de prendre les décisions importantes. En effet, celles-ci sont toujours prises par un groupe et tous assument les conséquences qu'elles soient positives ou non.

Voici un tableau présentant les résultats de l'an dernier et ceux de cette année :


Julien, malgré sa déception et son insatisfaction, se console, d'une certaine manière, en se disant que le Canadien progresse dans la bonne direction. Il faut, à son avis, regarder évidemment ce qui n'a pas fonctionné, mais il faut aussi s'attarder sur les progrès de l'équipe et travailler sur les aspects qui peuvent être améliorés l'an prochain. Il a aussi mentionné que tous les joueurs, à un moment ou à un autre de la saison, ont fréquenté l'infirmerie pour soigner différentes blessures, comme Paul Byron qui ne sera pas de l'alignement ce soir afin de soigner la blessure au poignet qu'il traîne depuis environ un mois. Ceci démontre, une fois de plus, le caractère des membres de cette équipe.

Et vous, êtes-vous confiants quant au futur du Canadien?
10 dernières chroniques
pub