20:00
-
-
    

Même si c'est terminé pour le Canadien cette année, le bilan positif laisse entrevoir de meilleurs jours.

Publié le 6 avril 2019 à 11h57
PAR

Hier soir, la victoire des Blue Jackets contre les Rangers de New York, par la marque de 3 à 2 en tirs de barrage, a sonné le glas pour le Tricolore qui a vu s'envoler ses chances de participer aux séries de fin de saison, et ce, pour une troisième fois lors des quatre dernières saisons. Quelle déception pour l'équipe, et ses partisans, d'être évincée de la danse printanière en étant si près du but.

Après sa saison de misère de l'an dernier, Geoff Molson et Marc Bergevin, lors de leur point de presse visant à faire un retour sur la saison qui venait de se terminer, avaient abordé plusieurs points, mais le mot qui était revenu le plus souvent était le mot « attitude » ce qui en avait fait sourciller plus d'un. Plusieurs changements ont ensuite été effectués; certains ont quitté, d'autres sont arrivés. Malgré tout, la planète hockey s'attendait à ce que le Tricolore soit dans la lutte pour ne pas finir dernier, ou parmi les derniers, de la ligue. Et pourtant!

Le Canadien a connu une année exceptionnelle et, contre toute attente, il a été impliqué dans la course aux séries jusqu'à son avant-dernier match de la saison régulière. Qu'il gagne ou perde la rencontre de ce soir contre les Maples Leafs, le Tricolore, selon le Département des Relations Publiques de la LNH, aura connu son troisième plus haut total de points d'amélioration d'une saison à une autre dans l'histoire de la franchise.

En effet, la Sainte-Flanelle terminera l'année avec un différentiel positif se situant entre 23 et 25 points. Seules les éditions de 1926-1927 et de 1943-1944 ont effectué un revirement plus important en s'améliorant respectivement de 35 et de 33 points. Plus tôt cette semaine, Marc Bergevin avait déclaré, lors d'un point de presse, être heureux de la façon dont l'équipe avait redressé la barre dans les derniers six mois ou un peu plus. Et il avait raison de l'être!


Le Bleu-Blanc-Rouge est, en effet, assuré de terminer la saison avec un minimum de 43 victoires. Il s'agit là d'au moins 14 victoires de plus que l'an dernier. « Après la saison que nous avons connue l'an dernier, peu de gens ont pensé que nous serions où nous sommes aujourd'hui » avait déclaré le DG du Canadien le 1er avril lors de sa conférence de presse. « Je suis fier que nous soyons encore dans la lutte pour une place en séries. Les progrès effectués par l'équipe cette saison - et nous avons un bon nombre de jeunes joueurs - est impressionnant. Nous avons eu quelques hauts et bas, mais je pense que, si nous regardons le portrait dans son ensemble, je crois que nous avons fait un important bout de chemin par rapport à où nous étions il y a un an. C'est sur cela que je base mon évaluation de l'équipe » a-t-il ajouté en affirmant aussi que, à son avis, les partisans devraient être fiers de l'équipe et de la façon dont elle a performé cette saison.

Après tout, le Canadien a été des séries durant la majorité de la saison. Pire encore, en date du 8 février, le Tricolore détenait une avance de 5 points sur les Blue Jackets. Quant aux Hurricanes, ils étaient six points derrière eux. Dans les huit matchs suivants, le Bleu-Blanc-Rouge a subi six défaites ce qui a évidemment compliqué sa situation. Une autre raison d'être déçus est le fait que, à cause du format actuel des séries, plusieurs clubs vont participer à la danse printanière même si le Canadien a davantage de points qu'eux.


Puisqu'on ne peut rien faire quant au format actuel des séries, regardons quelques points chez le Tricolore qui laissent présager un beau futur pour l'équipe. Tout d'abord, défenseurs et attaquants ont produits 117 points de plus que l'an dernier soit 34 buts et 83 mentions d'aide. Les attaquants ont obtenu 86 points de plus (23B, 63P) comparativement à 31 points de plus (11B, 20P) pour les défenseurs. Max Domi, l'un des nouveaux joueurs à s'être joint à l'équipe durant la saison morte a, avec 28 buts, plus que triplé sa meilleure production de ses deux dernières saisons (9). Il a aussi atteint de nouveaux sommets tant pour son total de mentions d'aide jusqu'à ce jour (43) que pour son total de points (71); totaux qu'il pourrait améliorer ce soir contre Toronto.

Domi n'est cependant pas le seul à avoir connu une excellente saison. Il en est de même pour Tomas Tatar, Phillip Danault, Brendan Gallagher, Jeff Petry, Shea Weber et, évidemment Carey Price dont il s'agit d'une cinquième saison de 30 victoires ou plus. On pourrait aussi nommer Brett Kulak, Jordie Benn dont l'émergence a aidé le CH à accorder 33 buts de moins que l'an dernier. Et n'oublions surtout pas Jesperi Kotkaniemi qui a apporté un vent de fraîcheur et a démontré un talent indéniable. Dans son cas, comme pour plusieurs autres, le meilleur est à venir!

Tous les membres du Canadien de Montréal et leurs fidèles partisans sont, avec raison, extrêmement déçus, mais l'équipe a effectué trop de progrès pour considérer que la saison est un échec. « Il y a eu des rencontres où nous avons perdu alors qu'il ne restait qu'une minute et nous avons perdu des points, mais c'est la même chose pour la Caroline et pour Colombus » avait aussi affirmé Marc Bergevin lors de cette conférence de presse. Et ces paroles sont aussi d'actualité maintenant que le Tricolore a été éliminé. La parité dans la LNH est telle que, durant la saison, toutes les équipes ont perdu des points qu'elles aimeraient avoir, avait précisé le DG. Bergevin avait aussi mentionné que deux victoires pouvaient faire en sorte qu'une équipe en devance quatre ou cinq autres; un rebond ici et là, une pénalité ici et là. Cependant à la fin, avait-il conclu, le classement est ce qu'il est. Et, de l'avis de Bergevin, le Canadien a connu une bonne saison.

Il y a presque 12 ans, soit le 7 avril 2007, le Canadien a vécu une situation presque similaire. Cette année-là, alors que Guy Carbonneau était l'entraîneur-chef, le Tricolore a été évincé des séries, avec 92 points, en subissant une défaite contre les Maples Leafs de Toronto lors du dernier match de la saison régulière. L'année suivante, le Bleu-Blanc-Rouge a fait les séries et a été éliminé au 2e tour. Les partisans peuvent donc espérer que leur club favori connaîtra un meilleur sort l'an prochain tout comme leurs prédécesseurs.

Et vous, qu'en pensez-vous ?
Crédit : NHL.com
10 dernières chroniques
pub