SONDAGES     LNH     CANADIENS

Présentement EN FEU


De nouvelles rondelles dans la LNH!


PUBLICATION

17 décembre 2018  (9h49)
PARTAGER
SUIVEZ-NOUS



Pour la deuxième fois seulement depuis qu'elle utilise des rondelles de caoutchouc vulcanisé, la LNH testera de nouvelles rondelles de hockey.  

Mais, avant de découvrir en quoi consiste le changement, voici la petite histoire de la rondelle noire que nous connaissons si bien.
Les premières parties de hockey organisées utilisaient des balles de Hurley en guise de rondelles. Toutefois, celles-ci bondissaient partout et se retrouvaient souvent dans les gradins, blessant les spectateurs.
La balle a donc été coupée en deux, ce qui a conduit à l'invention de la rondelle de bois qui a officiellement été utilisée à Montréal le 3 mars 1875. Fabriquée à l'aide de deux morceaux de bois collés ensemble, elle était légère, mais se brisait malheureusement souvent en deux.
Ceci s'est produit au cours d'une rencontre officiée par Fred Waghorne, un arbitre au Temple de la renommée du hockey à qui l'on doit plusieurs règles encore en vigueur aujourd'hui (utiliser un sifflet au lieu d'une cloche à vaches, laisser tomber la rondelle entre les 2 joueurs plutôt que de la placer sur la glace).
Le problème: une partie de la rondelle a pénétré dans le but tandis que l'autre partie est demeurée à l'extérieur du filet. Après de longues discussions, le but a été refusé puisque la totalité de la rondelle n'avait pas traversé la ligne rouge qui délimite l'entrée du but.
Cette règle s'applique depuis et a mené à la conception de la rondelle monopièce de caoutchouc vulcanisé. Même si ce matériau avait été inventé en 1839 par Charles Goodyear, ce n'est qu'à la fin de l'année 1880 qu'on songea à l'utiliser pour fabriquer les rondelles de hockey.
La rondelle, telle que nous la connaissons, a été officiellement reconnue par l'Association de hockey amateur du Canada en 1886. Elle est encore utilisée de nos jours et a peu évolué au fil des ans.
Les normes de qualité exigées par la LNH pour ses rondelles sont très élevées. Chaque lot de rondelles est inspecté et doit répondre à des critères précis. Chaque rondelle doit avoir 2,54 cm (1 po) d'épaisseur et 7,62 cm (3 po) de diamètre. Son poids doit être de 6 onces.
Avant d'être utilisées, les rondelles doivent préalablement être gelées, puis conservées à la température précise de -10 °C pour assurer une glisse idéale et les rendre moins bondissantes.
Pour s'assurer qu'elles sont conservées dans des conditions optimales, la LNH a un modèle officiel de congélateur identique dans chaque aréna. Ce congélateur est installé au banc des pénalités. Vous savez maintenant pourquoi les arbitres s'y rendent aussi fréquemment.
Le rude traitement infligé aux rondelles durant un match fait rapidement augmenter leur température. Elles doivent donc être changées fréquemment, soit toutes les trois ou quatre minutes.
Chaque équipe utilise donc de 35 à 45 rondelles par rencontre, pour un total d'environ 1700 rondelles par saison. Toutes les rondelles utilisées dans la LNH (environ 300 000 par année) sont fabriquées au Québec.
Et c'est là qu'entre en jeu la nouvelle innovation : un enduit appliqué sur le dos de la rondelle, celui avec le logo de la LNH. Cet enduit a la particularité de changer de couleur lorsque la température de la rondelle augmente au-dessus du point de congélation.
La LNH n'a pas encore fourni de détails à ce sujet, mais il semble que la couleur du logo pâlit progressivement, indiquant aux officiels que la rondelle doit être retirée du jeu. Objectif probable : jouer avec des rondelles dont la température sera toujours, ou du moins le plus souvent possible, sous le point de congélation.
Ce sera la deuxième fois que la LNH apportera une modification considérable aux rondelles. En effet, le 20 janvier 1996, une nouvelle rondelle « révolutionnaire » a été utilisée pour la première fois à l'occasion du match des étoiles.
Le réseau de télévision Fox, qui détenait alors le contrat de télédiffusion des parties de la LNH, l'avait conçue pour satisfaire les téléspectateurs qui avaient de la difficulté à suivre la rondelle à cause de la qualité de l'image.  Il ne faut pas oublier que la HD n'existait pas à cette époque.
Cette rondelle, la «  Foxtrax  » ou la « Glow Puck » (rondelle fluorescente), était munie d'un émetteur qui semblait briller à l'écran. Plus lourde qu'une rondelle traditionnelle, sa technologie devait permettre aux téléspectateurs de ne jamais perdre de vue la rondelle.
Petit problème : étant donné qu'une rondelle voyage très rapidement, la « Glow Puck » laissait, derrière elle, une traînée lumineuse qui n'a pas conquis les amateurs de hockey. L'un des plus grands flops de l'histoire de la LNH a donc été définitivement retiré des ondes en 1999, lorsque la diffusion du hockey est passée de FOX à ESPN.
Quand la nouvelle rondelle sera-t-elle testée? Peut-être au match des étoiles qui aura lieu le 26 janvier 2019, à San José! Si c'est le cas, connaîtra-t-elle le même sort que la « Foxtrax »?
10 dernières chroniques

HABSETLNH.COM
COPYRIGHT @2024 - TOUS DROITS RÉSERVÉS.
TERMES  -  POLITIQUES  -  CONSENTEMENTS