David Savard semble résigné à ce que les Blue Jackets perdent de gros noms

Publié le 15 juin 2019 à 8h36
PAR MATHIEU CHARBONNEAU
Le DG des Blue Jackets de Columbus, Jarmo Kekäläinen, y est allé le tout pour le tout à la date limite des transactions sachant fort bien que cette stratégie pouvait être un couteau à deux tranchants. Il a finalement gagné la moitié de son pari alors que son équipe s'est qualifiée pour les séries éliminatoires. Ses joueurs ont ensuite fait un très bon bout de chemin dans le tournoi printanier, sans toutefois soulever le gros trophée.

Le journaliste, Stéphane Cadorette, du Journal de Québec a rencontré le défenseur des Blue Jackets, David Savard, ce vendredi, alors qu'il était de passage à l’événement Pro Hockey. Ce dernier semble résigné à voir partir les nombreux joueurs de renom qui pourront devenir libres comme l’air au sein des Blue Jackets de Columbus.


Le défenseur québécois sait fort bien que la possibilité de perdre plusieurs de ses coéquipiers est grande. Il pense toutefois que ces départs seront un tremplin pour plusieurs jeunes de l'organisation qui pourront alors prendre plus de place dans le vestiaire.


«Ces gars-là prennent beaucoup de place et ça va donner la chance à d’autres joueurs d’obtenir plus de glace. Il y en a qui sont capables, comme (Oliver) Bjorkstrand, qui est un gars offensif et qui va se sentir plus à l’aise.» - David Savard

Savard insiste pour dire que le poids offensif des Jackets sera sur un autre joueur Québécois, Pierre-Luc Dubois.

«Ce sont de gros morceaux qu’on perd, mais notre noyau va tourner autour de Dubois, qui va devenir notre gros marqueur» - David Savard

Les départs possibles de Panarin, Bobrovsky, Duchene et Dzingel pourraient, au final, être positifs pour la formation.
10 dernières chroniques
pub