FINAL
1
5
    

Brent Burns accomplit tout un exploit!

Publié le 5 avril 2019 à 15h31
PAR

En récoltant un but et une passe dans la victoire de 3-2 des siens aux dépens des pauvres Oilers d'Edmonton, Brent Burns a réalisé un exploit surprenant.

En effet, il est devenu seulement le sixième joueur de l'histoire de la LNH à réaliser sa première saison de 80 points ou plus en étant âgé de 34 ans ou plus.

Burns est en excellente compagnie avec Nicklas Lidstrom, Ray Whitney, Vyacheslav Kozlov, Johnny Bucyk et Alex Delvecchio. Il est impressionnant de voir Lidstrom parmi cette liste. Le général de la dynastie des Red Wings a connu une carrière phénoménale et n'a cessé de s'améliorer avec les années.




À l'image de Lidstrom, Burns ne cesse de s'améliorer avec les années. L'âge ne semble pas du tout le ralentir, lui qui est dans une forme physique resplendissante. Le colosse de 6 pieds et 5 pouces et 230 livres a connu une progression particulière. Alors qu'il évoluait pour le Wild du Minnesota, il n'avait jamais franchi le plateau des 20 buts et 50 points en une saison. Comme Dustin Byfuglien dans ses années avec les Blackhawks de Chicago, Burns jouait en défense ou était un attaquant de puissance.

À 27 ans, après avoir été transigé aux Sharks de San José en retour de Charlie Coyle, Devin Setoguchi, un choix de 2e ronde (Pontus Aberg), et un choix de première ronde (Zack Phillips), la carrière de Burns a pris son envol.

Ses débuts avec San José ont été plutôt modestes, mais à partir de la saison 2013-2014, Burns a explosé. Il enfile 20 buts pour la première fois de sa carrière. Vingt buts demeure un plateau important pour un défenseur. Son tir frappé est un boulet de canon qui ressemble beaucoup à celui de Shea Weber, sauf que Burns est plus mobile, ce qui lui permet de décocher plus souvent et d'être une menace constante en avantage numérique.

Depuis 2014-2015, Burns n'a jamais produit moins de 60 points par saison. Il a connu des saisons de 60, 75, 76, 67 et 81 points depuis son éclosion en tant qu'un des meilleurs défenseurs de la LNH.

Son travail acharné a été récompensé en 2016-2017 alors qu'il a remporté le trophée Norris, remis au meilleur défenseur de la LNH. Avec sa saison du tonnerre, Burns devrait encore figurer parmi les finalistes au Norris cette saison. Il pourrait ainsi en gagner un 2e en trois ans.

Les Sharks affronteront les Golden Knights en première ronde des séries éliminatoires. Avec un Brent Burns en mission, un Erik Karlsson qui affirme être remis à 100% pour les séries et un Marc-Edouard Vlasic toujours aussi fiable, les Sharks comptent sur l'une des meilleures défensives. Leur attaque est dévastatrice (3e dans la LNH) et leur supériorité numérique roule à plein régime (6e avec 24% d'efficacité). Les joueurs sont robustes et rapides, et le noyau a beaucoup d'expérience en séries. Si Martin Jones fait le travail, les Sharks seront à surveiller de près.

Les requins se relieront-ils derrière Jumbo Joe Thornton pour ce qui pourrait bien être son dernier tour de piste?
10 dernières chroniques
pub