F (F)
3
2
    

Hurricanes : Comment cette équipe sortie de nulle part a bien pu s'élever vers l'excellence cette saison?

Publié le 5 avril 2019 à 12h45
PAR

Hier soir, en disposant des Devils du New Jersey au compte de 3 à 1, jumelé avec la défaite du Tricolore, les Hurricanes de la Caroline ont obtenu leur billet pour les séries éliminatoires, une première depuis la saison 2008-2009.

Mais comment cette formation qui n'allait nulle part depuis une dizaine d'années a-t-elle bien pu s'élever parmi les meilleures équipes du circuit Bettman en 2019?


Depuis que la nouvelle année s'est amorcée, la formation basée à Raleigh présente la quatrième meilleure fiche de tout le circuit Bettman.


Pas mal non? Si cette organisation s'est dressée parmi l'une des meilleures de la LNH, c'est parce que, tranquillement mais sûrement, elle a pris de bonnes décisions tout en étant chanceuse et opportuniste à quelques reprises.

Commençons par le repêchage, l'essence même du succès de cette équipe. Depuis 2010, le département de recrutement des Canes a accompli plusieurs bonnes sélections qui ont permis à cette équipe de construire un noyau solide :

- Justin Faulk (D) / Choix de 2e tour - 37e au total en 2010

- Jaccob Slavin (D) / Choix de 4e tour - 120e au total en 2012

- Brett Pesce (D) / Choix de 3e tour - 66e au total en 2013

- Sebastian Aho (C) / Choix de 2e tour - 35e au total en 2015

- Andrei Svechnikov (A) / Choix de 1er tour - 2e au total en 2018

Sans l'ombre d'un doute, Sebastian Aho est nettement le plus grand vol parmi ces choix des Hurricanes. Ignoré à 34 reprises à son année d'éligibilité, le Finlandais n'a cessé de s'améliorer au fil des saisons, si bien qu'il a maintenant 83 points en 81 rencontres cette saison, bon pour le 19e meilleur total du circuit Bettman.

Non seulement le repêchage a permis à la Caroline de se construire une bonne défensive, mais il lui a également permis d'échanger certains choix dans les premiers tours pour bâtir sa formation actuelle :

- Elias Lindholm (5e choix au total en 2013) et Noah Hanifin (5e choix au total en 2015) envoyés à Calgary en échange de Dougie Hamilton, Michael Ferland et Adam Fox

- Jeff Skinner (7e choix au total en 2010) envoyé à Buffalo en échange de Cliff Pu et des choix de deuxième, troisième et sixième tour

- Victor Rask (42e choix au total en 2011) envoyé au Minnesota en échange de Nino Niederreiter

- Brandon Sutter (11e choix au total en 2007), Brian Dumoulin (51e choix au total en 2009) et le huitième choix au total en 2012 envoyés à Pittsburgh en échange de Jordan Staal

Bien qu'à priori, des joueurs comme Skinner et Lindholm ont explosé offensivement à la suite de leur transaction, il n'en demeure pas moins que ces transactions ont permis aux Hurricanes de bâtir un noyau et de créer une chimie par le résultat de ses différentes acquisitions. Le tout n'aurait donc pas pu être possible sans les bonnes sélections de l'équipe.

Où est-ce que le DG Don Waddell a vu juste, c'est en faisant l'acquisition du Suisse Niederreiter. Avant de se joindre à l'équipe, l'ailier de 6 pieds 2 pouces et 218 livres n'avait récolté que 23 points, dont 9 buts, en 46 matchs, alors qu'au moment d'écrire ces lignes, Niederreiter a enregistré 29 récoltes avec les Canes depuis qu'il s'y est joint, le tout en onze rencontres de moins qu'avec le Wild,

Ajoutez à cela les choix de premier tour en 2016 et 2017 de l'équipe, les attaquants Julien Gauthier et Martin Necas ainsi que le défenseur Jake Bean, qui pourraient tous venir prêter main-forte aux Hurricanes dans un avenir rapproché, eux qui sont actuellement en développement dans la Ligue américaine.

On parlait d'opportunisme plus haut, c'est bien parce que les Hurricanes en ont fait preuve le 15 juin 2016. Voulant se débarrasser de l'énorme contrat de Bryan Bickell, les Blackhawks n'avaient d'autres choix que d'offrir une compensation à l'équipe qui voulait assumer cette lourde entente. C'est donc pourquoi, en donnant seulement un choix de 2e tour en 2016 et un autre de 3e tour en 2017, les Canes ont non seulement fait l'acquisition de Bickell, mais l'équipe est également allée chercher son deuxième meilleur pointeur de la présente campagne, soit le Finlandais Teuvo Teravainen (74 points cette saison).

Bref, on peut voir que le repêchage a été une très belle pépinière pour les Hurricanes de la Caroline, qui, en repêchant convenablement, ont réussi à former un noyau fort, soit en développant bien leurs sélections soit en les échangeant pour des joueurs qui cadraient mieux avec l'équipe. De plus, quelques transactions ici et là se sont avérées bénéfiques pour l'équipe et elles auront permis de constituer la formation qui s'est qualifiée pour les séries éliminatoires hier. Sans oublier que, par le biais du marché des joueurs autonomes, les Hurricanes ont pu octroyer un contrat à Justin Williams, un ancien de l'équipe qui en est maintenant le capitaine et qui contribue énormément au succès des siens.

Voilà donc pourquoi les Hurricanes figurent maintenant parmi les bonnes formations de la LNH et, lorsqu'on constate que plusieurs joueurs de leur noyau sont encore jeunes, il y a fort à parier qu'on ne voit actuellement que la pointe de l'iceberg en termes de succès dans cette organisation américaine.
10 dernières chroniques
pub