photo

LE REVERS DE LA MÉDAILLE DU BUT DE STEVEN STAMKOS

Avant le 23 septembre, le capitaine du Lightning de Tampa Bay, blessé, n'avait pas joué depuis le 25 février. Plus de 210 jours s’étaient écoulés depuis, incluant une opération à un muscle abdominal et le début d'une pandémie mondiale. Il avait finalement recommencé à s'entraîner avec son équipe, mais Steven Stamkos semblait encore très peu enclin à enfiler l’uniforme de son équipe avant la fin de la finale de la Coupe Stanley. Il faut le dire, presque personne ne s'attendait à ce qu'il le fasse pour le troisième match de la série face aux Stars.

Tout le monde se souviendra de sa troisième présence sur la glace, lorsque l’attaquant a littéralement brûlé un défenseur de Dallas le long des bandes et a décoché son premier lancer en plus de six mois. La rondelle s’est logée dans le filet, donnant ainsi à Tampa Bay une avance de 2-0. Cependant, le conte de fées de Steven Stamkos est rapidement tourné au cauchemar.


Les informations suivantes sont tirées d’une entrevue effectuée par le journaliste Erik Erlendsson. En effet, le capitaine des Bolts a mentionné avoir aggravé sa blessure abdominale et ce, tout juste avant de noircir la feuille de pointage. Vous pouvez effectivement imaginer la douleur vécue dans un moment pareil! Autrement dit, l’art de sacrifier son bien-être personnel pour aider son équipe à atteindre l’objectif ultime.

« En entrée de zone, Esa Lindell a essayé de me barrer la route. J’ai alors effectué une man½uvre vers la droite pour l’éviter, mais j’ai senti que l’un de mes muscles abdominaux situé tout près de l’aine gauche s’était déchiré. J’ai dès ce moment compris que quelque chose de très bizarre était survenu », a-t-il déclaré.

« À vrai dire, je savais que ma saison était terminée. Mais je savais aussi que j’avais la rondelle sur ma lame de bâton et que je me devais de continuer, du moins jusqu’à la fin de la séquence. Après, il y a un genre de blanc dans ma tête. Je me souviens juste du moment où Pat Maroon est venu me serrer dans ses bras. »

Comme si la blessure physique n’était pas suffisante, une autre est venue se joindre à la partie, mais celle-ci de nature psychologique. L’attaquant de 30 ans a pris part à la finale, malgré un drame ayant touché sa vie familiale. Alors qu’il était dans la bulle à Toronto lors du deuxième tour face aux Bruins, Stamkos a reçu un appel de sa femme. Cette dernière lui annonçait le décès de son bébé, à seulement 21 semaines de grossesse.



« Je suis rentré à la maison et nous avons fait face à cette épreuve incroyablement difficile », a poursuivi l’attaquant canadien.

« C’était probablement la pire épreuve de toute ma vie. Je sentais que je devais affronter cette situation avec ma femme. Personne ne peut vraiment comprendre sans avoir vécu quelque chose de similaire. »

On dit souvent que la Coupe Stanley ne peut se gagner sans sacrifices. Il faudra dire que Steven Stamkos se souviendra longtemps de ce moment.

Crédit : TVA Sports
ANNIE C.
17 OCTOBRE 2020  (18H03)
promo
QUIZ SUR HABS&LNH
image
Qui est cette participante de OD?
CAMILLE
OPHÉLIA
POLINA
RYM