F (F)
3
2
    

Le top 10 des meilleures recrues pour votre pool

Publié le 29 septembre 2018 à 11h14
PAR

Même s'il est devenu de plus en plus difficile de percer un alignement de la Ligue nationale de hockey en bas âge, il y a des joueurs qui deviennent des éléments clés au sein de leur formation dès leur premier pas. Les recrues peuvent faire partie de l'équation pour un pool gagnant.

Voici les 10 meilleures recrues qui n'ont pas disputé 25 parties dans la LNH pour votre pool 2018-2019 :

10. Sam Steel (ANA)



2017-2018 : aucun match
Projection 2018-2019 : 34 points


Considéré comme l'un des meilleurs espoirs de la formation des Ducks d'Anaheim pour les prochaines années, Sam Steel a dominé dans le circuit de la Ligue de hockey junior de l'Ouest (WHL) avec les Pats de Regina, lui qui aura récolté 338 points en 4 saisons avec la formation saskatchewanaise. Il évoluera vraisemblablement au centre du troisième trio en raison de Getzlaf et Henrique qui occupent les positions de centre au sein du top-6 de l'équipe. Advenant une blessure de l'un des deux joueurs nommés précédemment, il pourrait être la solution de l'équipe.

9. Brady Tkachuk (OTT)



2017-2018 : aucun match
Projection 2018-2019 : 37 points

Après une saison plus que respectable dans les rangs universitaires américains, Brady Tkachuk en a fait suffisamment pour se tailler une place dans la formation ontarienne dès cette année. Gabarit imposant et très solide devant le filet ainsi qu'en possession de rondelle, il a démontré qu'il avait les aptitudes pour pivoter sur un deuxième trio aux côtés de Chris Tierney et Mark Stone qui devraient tous deux être ses coéquipiers pour entamer la prochaine campagne. La reconstruction est bel et bien entamée à Ottawa avec le départ de Mike Hoffman et Erik Karlsson au cours de l'été.

8. Filip Chytil (NYR)



2017-2018 : 3 points en 9 matchs
Projection 2018-2019 : 39 points

Après avoir fait une bonne impression lors de son passage avec les Rangers de New York l'an dernier, le joueur de centre devrait faire partie de la reconstruction entamée par l'équipe cette saison. On mise sur la jeunesse pour rebâtir une équipe compétitive. Chytil a été impressionnant lors des tournois internationaux tels que le Championnat mondial de hockey junior au cours des deux dernières saisons. Aux côtés de joueurs tels que Mats Zuccarello et Vladislav Namestnikov, il ne fait aucun doute qu'il pourrait devenir une prise intéressante pour les poolers loin dans un repêchage.

7. Henrik Borgstrom (FLO)



2017-2018 : 1 point en 4 parties
Projection 2018-2019 : 41 points

Considéré comme l'un des meilleurs joueurs universitaires américains à sa dernière saison avec la formation de l'Université de Denver, le choix de premier tour des Panthers de la Floride en 2016 (23e au total) devrait évoluer comme ailier en début de campagne en raison du nombre de joueurs de centre de qualité au sein de l'attaque de l'équipe floridienne. Il devrait évoluer sur le troisième trio, mais il n'est pas impossible qu'il finisse par percer le top-6 de l'alignement durant la prochaine saison.

6. Rasmus Dahlin (BUF)



2017-2018 : aucun match
Projection 2018-2019 : 43 points

Premier choix au total lors du dernier encan amateur, le défenseur suédois est déjà comparé avec les meilleurs défenseurs de l'histoire. Pourtant, il n'a pas encore disputé une seule partie cette saison. Comme il devrait évoluer sur l'avantage numérique avec l'autre Rasmus (Ristolainen), l'attaque massive pourrait faire des ravages à Buffalo. Bien que l'équipe soit en nette amélioration d'année en année, il manque encore cette constance qui pourrait leur assurer une place en séries éliminatoires. Ils rateront la danse printanière par peu, mais le futur est garant de succès pour le club.

5. Martin Necas (CAR)



2017-2018 : 0 point en 1 match
Projection 2018-2019 : 44 points

Centre sur le deuxième trio des Hurricanes de la Caroline, l'attaquant de 19 ans pourrait rapidement accumuler les points avec une plus grande part des responsabilités à laquelle on pouvait s'attendre l'an dernier. Il a démontré ses habiletés et son talent lors du dernier Championnat mondial de hockey junior des moins de 20 ans. Il ne fait aucun doute qu'il pourrait être considéré à la fin de la saison parmi les finalistes pour le trophée Calder si les Hurricanes de la Caroline pouvaient atteindre les séries de fin de saison.

4. Elias Pettersson (VAN)



2017-2018: aucun match
Projection 2018-2019: 48 points

Centre de premier plan, le Suédois Elias Pettersson est la lueur d'espoir pour la formation des Canucks de Vancouver. Après une saison exceptionnelle dans la Ligue de Suède (Swe-HL), l'attaquant compte profiter de sa première campagne avec les Canucks de Vancouver, lui qui pourrait évoluer sur la première vague de l'avantage numérique sans parler qu'il évoluera sans aucun doute au sein du top-6. Impossible de savoir pour le moment si l'entraîneur placera Brock Boeser à ses côtés, mais ils feront un malheur dans quelques années.

3. Casey Mittelstadt (BUF)



2017-2018 : 5 points en 6 parties
Projection 2018-2019: 51 points

À 19 ans, le centre américain Casey Mittelstadt s'est bien acclimaté à son nouvel environnement lors des dernières rencontres du calendrier régulier en 2017-2018, lui qui a accumulé cinq points lors de ses six rencontres disputées. Il sera le deuxième centre de l'équipe et fort à parier que l'entraîneur derrière le banc voudra l'utiliser sur la première vague d'avantage numérique aux côtés des Jack Eichel, Rasmus Dahlin, Sam Reinhart et Rasmus Ristolainen. Il a tout ce qu'il faut pour devenir un premier centre dans la Ligue nationale de hockey d'ici quelques années.

2. Andrei Svechnikov (CAR)



2017-2018: aucun match
Projection 2018-2019 : 53 points

Deuxième choix au total lors du dernier repêchage amateur du côté de Dallas en juin 2018, le Russe Andrei Svechnikov est un marchand de vitesse en plus de posséder un tir foudroyant. Il a tous les ingrédients pour devenir une superstar dans la LNH. Il ne faisait aucun doute qu'il était le second après Rasmus Dahlin. Utilisé sur le premier trio avec un joueur comme Sebastian Aho en plus d'être utilisé sur la première vague de l'avantage numérique, c'est une valeur sûre pour un pool de hockey.

1.Ryan Donato (BOS)

10 dernières chroniques
pub