FINAL
1
5
    

Kotkaniemi: une situation similaire à celle de Victor Mete!

Publié le 24 septembre 2018 à 18h41
PAR

Ce soir au Air Canada Center de Toronto, le Canadien rendra visite aux Leafs lors d'un cinquième match préparatoire, d'une série de sept.

La troupe de Claude Julien tentera alors d'afficher à son tableau une quatrième victoire, elle qui n'a subi qu'une seule défaite, soit contre les Panthers de la Floride mercredi dernier.

Kotkaniemi ne cesse de progresser



Le centre de 6 pieds, 2 pouces, qui a eu 18 ans en juillet dernier, semble de plus en plus à l'aise sur les patinoires »format réduit» de l'Amérique du Nord. Lui qui toute sa vie avait enfilé les patins surtout sur des surfaces format Olympique en Finlande dans la SM-Liiga et dans des compétitions internationales.


Le premier choix du CH, troisième au total dans la LNH en juin, continue d'impressionner lors des matchs préparatoires. Kotkaniemi progresse de jour en jour depuis le tournoi des recrues et il a bien paru samedi soir au centre du premier trio avec Jonathan Drouin et Joel Armia.

D'ailleurs, il a même mérité la première étoile lors du match face aux Sénateurs d'Ottawa, dans une victoire de 3@2.

L'exemple de Victor Mete pourrait servir la cause de Kotkaniemi



«Nous ne sommes pas pressés à prendre une décision dans son cas. Il n'est pas venu ici pour rentrer à la maison rapidement. Il est venu ici pour mériter un poste avec l'équipe.» affirme l'entraîneur Claude Julien, au sujet du #15.

Mais malgré son efficacité, les avis sont partagés dans son cas chez les fans et les analystes. Certains le trouvent trop frêle même s'il fait déjà 6 pieds 2 pouces et 188 livres. D'autres affirment qu'il faut l'éloigner de la pression médiatique et le renvoyer en Finlande pour une autre année puisqu'il a seulement 18 ans.

Comme Kotkaniemi le fait actuellement, Mete, alors âgé de 19 ans, a progressé au fil du camp. On lui a permis de disputer un match préparatoire, puis un autre, et un autre.

Le neuvième match du Canadien a lieu à Buffalo le 25 octobre. La direction aurait donc plus d'un mois pour décider du sort de Kotkaniemi, encore davantage si celui-ci rate quelques rencontres. On comprend mieux pourquoi Claude Julien affirme que rien ne presse.

On pourrait même prêter Kotkaniemi à la formation junior de la Finlande pendant les Fêtes si on le juge nécessaire.

Mete avait disputé neuf parties. On l'a gardé, avant de le prêter à l'équipe canadienne en prévision du Championnat mondial junior. Le défenseur en est revenu plus fort. À la lumière de ses performances lors du camp cette année, la formule a bien servi le jeune homme.

Le CH ne serait évidemment pas la seule équipe à faire confiance à un jeune de 18 ans. La tendance est à la hausse. L'an dernier, six des douze premiers choix ont disputé au moins un match dans la LNH. Les deux premiers, Nico Hischier et Nolan Patrick, y sont demeurés toute la saison. Hischier était plus chétif encore que ne l'est Kotkaniemi. Il a passé l'hiver au centre du premier trio des Devils du New Jersey avec Taylor Hall.

En Finlande, Kotkaniemi serait soustrait à la pression médiatique et ne souffrirait pas d'un calendrier chargé comme celui de la LNH. Mais le cordon ombilical d'avec papa, l'entraîneur en chef à Assat, ne serait toujours pas coupé et il se retrouverait à nouveau sur une patinoire olympique.

Il y a Laval, bien sûr, avec Joël Bouchard, mais cette option ne semble pas très prisée par le clan Kotkaniemi, du moins par papa. Y a-t-il une clause écrite dans leur entente préalable?

À Montréal, Kotkaniemi n'a pas à devenir le centre numéro un sur le champ. Laissons Max Domi, Jonathan Drouin et Artturi Lehkonen ensemble sur un deuxième trio. Ne touchons pas au trio de Danault, Tomas Tatar et Brendan Gallagher. Donnons à Kotkaniemi un grand frère à droite, Joel Armia, et un Charles Hudon ou un Paul Byron à gauche. Et laissons-le grandir

L'équipe de Habs & LNH vous pose la question:

Est-ce que Kotkaniemi devrait avoir le même parcours que Victor Mete pour son intégration dans la LNH et l'organisation du Tricolore?

10 dernières chroniques
pub