SONDAGES     LNH     CANADIENS

Présentement EN FEU


Un père comblé, une histoire touchante


PUBLICATION

10 décembre 2018  (22h11)
PARTAGER
SUIVEZ-NOUS

C'est le 22 juin dernier que la vie de Jesperi Kotkaniemi et de ses parents a changé complètement, lorsque le jeune Finlandais fut repêché au troisième rang au total de l'encan 2018 de la LNH.

Il est difficile de mettre des mots sur les sentiments qui habitaient Mikael Kotkaniemi lors de la sélection de son fils par le Canadien, selon son propre avoeu, mais il peut affirmer qu'il était extrêmement fier de son enfant.  «C'est difficile à trouver le mot juste, mais j'étais très heureux pour lui» dit-il.  «Nous parcourons un long chemin ensemble depuis de nombreuses années. Quand tu es sportif, tu es toujours sur la route. C'était son rêve depuis de nombreuses années. C'est difficile à dire exactement, mais beaucoup de choses me trottaient dans la tête à cette époque.»
Mikael n'a pas eu le temps de penser ou de stresser lors de cette soirée du 22 juin 2018 au American Airlines Center de Dallas, où il avait accompagné son fils, puisqu'il était assis que depuis quelques minutes à sa place lorsque Shane Churla, directeur du dépistage amateur des Canadiens, a nommé le nom de Jesperi:
 «Tout est arrivé si vite, parce que nous venions de nous asseoir et le repêchage commençait. Je savais qui était le premier, puis vient ce deuxième choix. Nous ne sommes restés assis que sept ou huit minutes, puis on a entendu le nom de Jesperi», confie M. Kotkaniemi.
«J'espérais que ce serait ce genre d'organisation qui s'occuperait de mon garçon. Je sais que le Tricolore est très important à Montréal, et c'est une des plus grandes équipes de cette Ligue. La première chose que j'ai pensé c'est »Wow! C'est incroyable! C'est incroyable que notre fils fasse partie de cette équipe.»»
Les bonnes nouvelles se sont enchaînées par la suite, du camp des recrues au camp d'entraînement, et finalement, au coup de fil tant attendu de son fils, lui mentionnant avec excitation qu'il allait commencer la saison avec l'équipe.  «Quand il a quitté la Finlande et est arrivé au camp des recrues, puis il y a eu ce camp de la LNH, je ne savais pas trop à quoi m'attendre, s'il revenait ou non. Il n'était là que depuis quelques mois et je travaillais tous les jours. Les entraîneurs ont des journées complètes. Tout s'est passé si vite.»
Évidemment, étant entraîneur-chef et habitant à sept heures de décalage horaire de Montréal, il était difficile pour Mikael de suivre tous les matchs et les faits et gestes de son fils, mais il ne manquait pas l'occasion de regarder les faits saillants le matin en se levant. C'est lors d'un beau matin de novembre qu'il a presque pleuré, alors que sa femme, Kati, lui appris que leur fils avait marqué son premier but dans la LNH la veille.
En fait, il s'agissait de ses deux premiers buts en carrière, contre les gagnants en titre de la Coupe Stanley:  «Je n'ai pas vu son premier but parce que je dormais. Je me suis réveillé le matin et ma femme a dit que Jesperi avait marqué un but. Pas même un, qu'il a fait deux buts contre Washington. C'était un très bon moment pour prendre le café du matin et voir les faits saillants. J'ai presque versé une larme en voyant ça.» Il a ensuite bien ri en voyant son fils porter la cape de joueur du match!
Mikael Kotkaniemi est maintenant à Montréal depuis deux semaines, après avoir perdu son poste d'entraîneur-chef de l'Assat Pori, l'ancien club de Jesperi, et il peut apprécier chaque moment de sa progression et profiter de cette expérience au maximum avec son garçon, sa fierté!
10 dernières chroniques

HABSETLNH.COM
COPYRIGHT @2024 - TOUS DROITS RÉSERVÉS.
TERMES  -  POLITIQUES  -  CONSENTEMENTS