Raphaël Lavoie semble avoir le CH tatoué sur le coeur

Publié le 1 juin 2019 à 20h16
PAR
Le fameux «Combine» de la LNH est maintenant chose du passé. Après une longue saison, il est temps pour les jeunes espoirs éligibles au repêchage de se reposer jusqu'au 21 et 22 juin, car, après l'encan de la LNH, un long été d'entraînement les attend.

Les jeunes avaient à effectuer des tests physiques et psychologiques, rencontrant 25 équipes ou plus dans certains cas.

Raphaël Lavoie a, quant à lui, atteint la marque des 25 équipes rencontrées, mais il ne cache pas son engouement particulier pour le Tricolore.

En effet, Lavoie croit avoir bien répondu aux questions qui lui ont été posées et il se sent prêt à faire face à la musique :


«Ça a bien été. C’est une équipe à laquelle je tenais à bien répondre. Je la regarde depuis que je suis tout petit, c’est ma préférée. C’était le fun et c’était une belle entrevue.»

«Depuis que je suis enfant, à chaque fois que j’ai assisté à un match du Canadien, j’ai toujours rêvé de porter cet uniforme. Malheureusement, ce n’est pas moi qui contrôle ça et on va voir ce qui va se passer à Vancouver.»

Questionné au sujet de la pression qui vient avec le statut de Québécois portant l'uniforme du CH, le grand gaillard de 6 pieds 4 pouces ne se sent pas intimidé pour autant :

«Ils m’ont justement posé la question! Ils m’ont demandé comment j’allais composer avec la pression si je me faisais repêcher à Montréal. On sait ce que c’est le hockey au Québec et surtout un Canadien français à Montréal. Il y a beaucoup de pression autour de ça. Ça fait partie de la game!»

Aimé de plusieurs partisans et moins par d'autres, Lavoie ne comprend pas trop pourquoi on essaie de lui imputer une mauvaise réputation. Toutefois, il a répondu à cette question d'une main de maître, avec une petite flèche pointée vers ses détracteurs :

«Je ne suis pas le life of the party, mais je ne suis pas solitaire, j’ai mes amis. C’est juste que je ne crie pas partout quand on fait nos affaires, mais je suis un gars d’équipe. Je ne sais pas quelle réputation certains tentent de m’accoler, mais quand tu te bats pour tes coéquipiers, tu es un gars d’équipe. Si quelqu’un derrière son ordinateur veut exprimer des choses sur moi, il a droit à son opinion, je ne peux pas contrôler ça».

À moins d'une échange surprise, le Canadien parlera au 15e rang le 21 juin prochain et Lavoie sera fort probablement disponible. Souhaitons-lui d'avoir réussi à convaincre Bergevin et sa bande pour qu'il puisse ainsi réaliser son rêve de jouer pour le Canadien de Montréal, rêve que la majorité des Québécois, amateurs de hockey, ont déjà partagé avec lui étant jeunes!

10 dernières chroniques
pub