SONDAGES     LNH     CANADIENS

Présentement EN FEU


Nikita Scherbak commente son renvoi à Laval


PUBLICATION
Charles-Antoine Nicol
2 novembre 2018  (11h09)
PARTAGER
SUIVEZ-NOUS



Marc Bergevin a pris la décision de céder son choix de premier tour en 2014, Nikita Scherbak, au Rocket de Laval aux fins de conditionnement.

En effet, Scherbak a été victime de la forte compétition chez le CH ainsi que de son admissibilité au ballotage, lui qui n'avait pas jouer un seul match en 2018-2019 avant mercredi.
En entrevue avec La Presse, le Russe de 22 ans a commenté son renvoi dans les ligues mineures :
Celui qui,  il y a deux jours, a joué son premier match avec le Rocket sans trop faire de flammèches avoue avoir discuté avec Marc Bergevin avant de prendre le chemin de Laval :
« J'ai parlé avec Marc Bergevin après le match du Canadien contre Dallas, j'ai parlé à  mon agent, et je savais ce qui s'en venait. Je m'attendais à cette décision de l'équipe et à ce retour dans la Ligue américaine, j'étais prêt à ça. Marc m'a dit d'aller jouer des matchs pour retrouver la  forme, c'est pour ça que je suis ici. »

Scherbak a joué 26 rencontres avec le Tricolore l'an dernier et avoue qu'il croyait que sa place était assurée en se présentant au camp, chose qui ne sait finalement pas réalisée :
« En arrivant au camp du Canadien, oui, peut-être que je  m'attendais à ce que ma place soit assurée. Je ne le disais pas, mais ça me trottait dans la tête. En même temps, je sais qu'il faut travailler pour obtenir une place. Ça n'allait pas être facile, avec tous ces attaquants qui ont un  contrat à un volet. »

Et il a constaté assez rapidement qu'il fallait travailler, surtout quand il s'est aperçu que Claude Julien ne ferait pas de cadeaux à personne cette saison:
« Il y avait Karl [Alzner], avec sa série de  matchs, qui s'est quand même retrouvé dans les gradins, puis un autre vétéran, Andrew  [Shaw], qui s'est retrouvé dans les gradins lui aussi, je crois pour la première fois de sa carrière alors il n'y a rien d'acquis pour personne. Il y a de la compétition à Montréal. »

Malgré tout, l'originaire de Moscou est convaincu que son niveau de jeu appartient à la LNH et il fera tout pour s'y établir pour de bon :
« Je vais être honnête : j'estime être un joueur de la LNH. J'ai travaillé pour ça, j'ai joué dans la Ligue américaine auparavant, et j'ai travaillé fort tout l'été. En arrivant au camp, j'étais prêt pour les ligues majeures. »

« Je veux juste jouer des matchs ici à Laval pour retrouver ma confiance en moi et remonter [avec le Canadien]. Je suis un gars de la LNH, pas juste un gars qui peut dépanner dans un quatrième trio ou qui peut entrer et  sortir de la formation. »

Joël Bouchard croit au talent de Scherbak
Comme nous le mentionnions plus tôt dans l'article, l'ailier droit de 6 pieds 2 pouces et 192 livres a déjà disputé un match dans la AHL depuis son renvoi, et l'entraîneur-chef du Rocket, Joël Bouchard, est conscient de certaines lacunes chez Scherbak, mais il est excité à l'idée de peaufiner son jeu :
« Il a disputé  [mercredi soir] un match typique d'un gars qui n'a pas joué depuis longtemps. Il  a bien fait ça, mais il y a des choses à améliorer, par exemple son  jeu défensif à un contre un, son approche au porteur. »

« Il doit rester investi dans le jeu, et la façon dont il s'y prend, c'est quelque chose que je veux travailler avec lui. Il a un talent fou, de belles qualités avec la rondelle, il a un flair offensif mais il faut savoir: quand on joue bien en défense, on finit par l'avoir, la rondelle. »

Rappelons que Bouchard devra travailler rapidement avec son jeune poulain pour améliorer ses petits défauts, car Scherbak n'est à Laval qu'aux fins de conditionnement; sa période avec le club-école ne peut pas s'étendre plus que 14 jours.
D'ici là, le numéro 38 pourrait jouer jusqu'à six rencontres sous les ordres de Bouchard. Le principal intéressé avoue que même si la situation est frustrante, il souhaite revenir plus fort et s'inspire d'un certain numéro 11 pour tenter de remonter la pente :
« Du haut de la galerie de presse, j'ai essayé de  voir un peu ce que les joueurs comme [Brendan] Gallagher font pour obtenir du  succès. Ç'a été difficile de ne pas jouer, frustrant aussi, et je préfère ne pas dire si j'ai  pensé ou pas à un changement de décor mais je pense au moment présent. Je me concentre là-dessus, pas sur ce qui pourrait arriver dans le futur. »

Il sera intéressant de voir l'évolution de Nikita Scherbak dans les prochaines semaines. Sera-t-il échangé? Obtiendra-t-il une réelle chance avec le CH? Personne ne le sait.
Il n'en demeure pas moins qu'avec le talent qu'il possède, Bergevin ne doit pas faire l'erreur de lâcher la serviette trop rapidement dans son cas. Après tout, il n'a que 22 ans
Croyez-vous toujours en Nikita Scherbak?
10 dernières chroniques

HABSETLNH.COM
COPYRIGHT @2024 - TOUS DROITS RÉSERVÉS.
TERMES  -  POLITIQUES  -  CONSENTEMENTS