20:00
-
-
    

L'heure de la dernière chance a sonné

Publié le 28 juillet 2019 à 7h52
PAR

Même si le Tricolore est scruté à la loupe 12 mois par année, il n'en demeure pas moins que l'équipe doit traverser les mêmes épreuves que les autres et certains joueurs vivent les mêmes situations que d'autres de leurs homologues à travers la Ligue.

À chaque année, plusieurs joueurs se voient offrir une dernière chance de démontrer leur savoir-faire et leur sérieux. Que ces joueurs soient joueurs autonomes, venus de la KHL ou bien toujours membre de l'équipe les ayant repêchés, il arrive que cette dernière chance soit salutaire, par exemple le retour d'Alexander Radulov, tandis que d'autres doivent subir un échec, comme ce fût le cas pour Nail Yakupov. Nous pourrions donner plein d'autres exemples, mais ces deux cas reflètent bien ce dont nous parlons ici.

Chez le Canadien, il y a des joueurs qui se doivent d'en donner beaucoup plus cette année. Charles Hudon vient de signer un contrat à un volet qui le mènera directement au ballottage ou à la galerie de presse s'il ne démontre pas une combativité absolue au camp d'entraînement. Le Québécois n'était pas très heureux de son utilisation l'an dernier, mais ceci devrait lui servir de motivation cette année s'il espère avoir une longue carrière dans la LNH.

Tout le monde était surpris de voir le contrat offert à Matthew Peca l'été passé. Ce n'est pas le montant de 1,3 million de dollars qui pose problème, mais plus le fait qu'il s'agit d'une entente à un volet. Le petit attaquant est rapide et nous a démontré de belles aptitudes offensives, mais il n'a pas su élever son jeu suffisamment pour rester dans l'alignement. Cette année est la dernière de son présent contrat et il devra manger les bandes s'il espère signer d'autres ententes à un volet.


Michael McCarron est une véritable énigme. Un peu à l'image de Jared Tinordi, le gros bonhomme excellait dans les rangs juniors, mais la vitesse à laquelle le hockey se joue dans la LNH est tout simplement trop élevée pour lui. En plus d'être robuste et de pouvoir se battre, McCarron a une belle touche offensive et il pourrait être un atout sur l'avantage numérique en se postant devant le gardien adverse. S'il est capable d'améliorer son coup de patin significativement, il pourrait surprendre, sans quoi sa carrière dans la LNH pourrait ne pas atteindre la barre des 100 matchs.

Mike Reilly a très bien débuté la dernière saison, laissant présager un vol de la part de Marc Bergevin. Puis tout à coup, tout s'est écroulé dans son cas. Le joueur de 26 ans a multiplié les erreurs et en a même perdu sa place dans l'alignement. Son récent contrat de deux saisons démontre que l'équipe a encore foi en lui, mais les récentes sélections de plusieurs défenseurs gauchers prometteurs lors des deux dernières séances de repêchage ne lui laissent plus beaucoup de marge de manoeuvre, à commencer par Alexander Romanov, qui devrait se joindre à l'équipe dès la saison 2020-21.

Ces joueurs ont tous un point en commun : s'ils ne performent pas à la hauteur cette année, ça pourrait sonner la fin de leur carrière dans l'uniforme bleu-blanc-rouge, et même dans la LNH. Souhaitons-leur le plus grand des succès, mais hélas, certains d'entre eux devront vraisemblablement se contenter de la Ligue américaine ou de l'Europe pour la suite.
10 dernières chroniques
pub