Les directeurs généraux auront moins de marge de manoeuvre

Publié le 22 juin 2019 à 13h32
PAR ANNIE C.
À l’heure actuelle, Kyle Dubas et les Maple Leafs se retrouvent dans une situation précaire. Malgré l’échange de Patrick Marleau aux Hurricanes de la Caroline, la formation torontoise dispose toujours de seulement 14 M$ sous le plafond salarial, et ce sans compter qu’ils doivent mettre sous contrat l’attaquant vedette Mitch Marner et ses demandes salariales exigeantes.

Malheureusement, la nouvelle qui vient de tomber n’aidera pas la cause des Leafs et des 30 autres directeurs généraux de la Ligue nationale. En effet, bien que confirmé par l’agence Associated Press, hier soir, le montant du plafond salarial de 2019-2020 n'avait pas été officiellement fixé et vient tout juste d’être dévoilé.


Les projections initiales prévoyaient que le plafond salarial passerait de 79,5 millions de dollars la saison dernière à 83 millions de dollars. Toutefois, le chiffre s’annonce plus bas que prévu et se situera plutôt à 81,5 millions $ US.


Ce calcul est basé sur un pourcentage des revenus de la Ligue en tenant compte de la saison précédente. Le nouveau montant entre en vigueur dès l'ouverture du marché des joueurs autonomes le 1er juillet, qui est considéré comme le début de la nouvelle campagne.

C’est donc dire que les équipes disposent de peu de marge de manoeuvre, notamment celles qui sont déjà près du chiffre maximal permis. Avec cette diminution d’un million, elles seront notamment limitées dans leur capacité d'ajouter ou de re-signer des joueurs.

Crédit: Rds
10 dernières chroniques
pub