20:00
-
-
    

Les apparences peuvent être trompeuses

Publié le 26 juillet 2019 à 21h03
PAR

Depuis son acquisition par Marc Bergevin au ballottage, lors de la saison 2015-16, Paul Byron a trouvé sa niche à Montréal. Le natif d'Ottawa s'est vu accorder une seconde chance et il l'a saisie. Il a atteint la marque des 20 buts lors de ses deux premières saisons complètes avec l'équipe, pour ensuite en marquer 15 en 56 matchs la saison dernière. Cependant, sa contribution ne s'arrête pas là. Effectivement, Byron excelle en désavantage numérique et sa grande vitesse créée beaucoup de bonnes choses sur la glace.

De nature timide et réservé, Byron fait plein de bonnes choses sur et hors glace, toujours sans faire de bruit. Si on avait à lui mettre une étiquette musicale, on ne se douterait pas qu'il écoute du Rock et du Métal.

En effet, à l'occasion du Heavy Montréal, qui débute samedi, le numéro 41 a composé une liste de lecture de ses meilleures chansons. Des groupes comme Disturbed, Metallica, Korn et Slipknot sont sortis du lot :



10 dernières chroniques
pub