Les Flyers sont-ils en mode panique?

Publié le 8 juin 2019 à 7h39
PAR
Ce n'est pas facile de bâtir une équipe victorieuse dans la LNH. Il y a tellement de parité aujourd'hui qu'il faut avoir un impressionnant mélange de talent et de profondeur à toutes les positions, sans toutefois dépasser le plafond salarial.

Il est difficile d'expliquer les déboires constants de certaines équipes, tout comme le succès sans cesse d'autres clubs. Prenons exemple sur les Penguins, qui n'ont pas raté les séries éliminatoires depuis belle lurette, et ce, malgré des saisons plus difficiles où les blessures à des joueurs clés auraient pu leur coûter cher. En 2018-19, plusieurs pensaient que la bande de Crosby ne réussirait pas à se qualifier, mais ils se sont repris juste à temps.

À l'inverse, les Flyers sont incapables de se qualifier régulièrement pour la danse printanière. Ils ont toute une force de frappe, mais leur défensive et leurs gardiens de but ont laissé à désirer dans les dernières années.

Les propriétaires de l'équipe sont tannés d'attendre et ils veulent des résultats immédiats. Il n'y a pas si longtemps, tout juste avant que Carey Price signe son contrat de huit ans, les rumeurs voulaient que l’équipe de Philadelphie était prête à payer extrêmement cher pour acquérir le gardien étoile.


Il faut croire que l'embauche d'Alain Vigneault et Michel Therrien ne soit pas assez pour les propriétaires et le DG Chuck Fletcher, puisque les rumeurs de succès immédiat refont surface de plus belle.

Cette fois-ci, leur premier choix 2019 serait disponible, Nolan Patrick aussi et Shayne Gostisbehere également. Ce sont là trois jeunes joueurs qui pourraient aider l'équipe à long terme, mais le succès immédiat semble prioritaire à Philly.

Au risque de se répéter, ça prend un bon mélange de talent et de profondeur dans une équipe, et les Flyers sont en train de bâtir quelque chose de solide avec leurs jeunes joueurs. Les transiger pour acquérir des joueurs pouvant aider dans l'immédiat, sans se soucier de l'avenir du club, pourrait faire mal dans les années à venir.

10 dernières chroniques
pub