SONDAGES     LNH     CANADIENS

Présentement EN FEU


L'avenir du CH s'annonce prometteur


PUBLICATION

30 novembre 2018  (17h14)
PARTAGER
SUIVEZ-NOUS



Si les dernières semaines ont été plus difficiles pour la formation des Canadiens de Montréal, une lueur d'espoir éclaire le futur de l'organisation quand on jette un coup d'oeil vers les espoirs de l'organisation.

À quelques heures du mois de décembre, le temps est venu de dresser un portrait de la situation quant aux 10 meilleurs espoirs de l'équipe.
Selon un partisan de l'organisation, Nicolas Lamarche, voici un bref aperçu de ce qui attend l'organisation montréalaise dans le futur.
Bien que Nicolas Lamarche ne soit pas connu comme journaliste sportif ou encore membre d'une organisation de hockey, son évaluation est plus qu'appropriée quand vient le temps d'évaluer le talent brut et le potentiel de ces 10 espoirs.
Si l'ex-capitaine Max Pacioretty semble avoir enfin trouvé son rythme de passage à Las Vegas, Nick Suzuki a été dominant depuis le début du mois de novembre.
Après 26 parties disputées avec l'Attack d'Owen Sound dans la Ligue de hockey de l'Ontario, l'attaquant figure au huitième rang des meilleurs pointeurs avec 39 points, dont 19 buts. Il accuse un retard de neuf points sur son coéquipier Kevin Hancock au premier rang des pointeurs de l'OHL.
L'acquisition du Tricolore dans l'échange de Max Pacioretty est sur une véritable lancée. Il est considéré parmi les meilleurs joueurs à évoluer dans la Ligue canadienne de hockey cette année, lui qui n'a que 19 ans.
Il a toutes les aptitudes offensives pour devenir un joueur offensif dans la LNH, capable d'évoluer sur les deux premiers trios de n'importe quelle formation du circuit Bettman.
Véritable leader à la ligne bleue de son équipe dans la Ligue de hockey de l'Ouest canadien, Josh Brook s'impose comme l'un des meilleurs défenseurs au Canada à évoluer dans la LCH.
Le défenseur des Warriors de Moose Jaw a récolté 29 points en 19 parties. À ce rythme, il pourrait atteindre la barre des 100 points, ce qui est rare pour un défenseur. On devrait le voir arriver prochainement dans la brigade défensive du Tricolore sur le top 4.
Le choix de première ronde du Tricolore en 2017, l'Américain Ryan Poehling, ne cesse de grossir à vue d'oeil. L'an dernier, l'attaquant a pris entre 20 et 25 livres lors de sa deuxième campagne pour l'Université St-Cloud State. Il maintient pour le moment une moyenne de plus d'un point par rencontre avec 13 points en 12 matchs.
À la fois capable de produire offensivement, mais très responsable également en défensive de zone; Ryan Poehling pourrait devenir un centre de deuxième ou troisième trio, dépendamment les plans de l'équipe dans son cas.
Le gardien de but Cayden Primeau est la preuve qu'il ne sert à rien de repêcher un portier parmi les 31 premiers choix. Choisi en septième ronde lors de l'encan amateur de 2017, il a connu une saison du tonnerre l'an dernier.
Si ses statistiques ne sont pas aussi spectaculaires cette année, le fils de Keith Primeau, présente une fiche intéressante pour un gardien de but de 19 ans dans la division High-East de la NCAA, où les équipes de Boston s'y retrouvent.
Il pourrait devenir le remplaçant de Price à la fin du contrat de huit saisons du portier du CH.
L'attaquant finlandais Jesse Ylonen risque de faire partie de la prochaine formation de la Finlande en vue du Championnat mondial de hockey junior des moins de 20 ans présenté par l'IIHF. Dans la SM-Liiga, l'ailier droit de 19 ans a récolté cinq buts et deux aides en 25 parties pour un total de sept points.
Il possède un flair offensif et une bonne compréhension de son rôle sur la glace, ce qui laisse entrevoir qu'il pourrait remplir un rôle similaire à celui d'Arturri Lekhonen.
La Suède produit des joueurs de centre de première qualité. Il ne s'agit que de penser à des gars comme Henrik Zetterberg ou encore Nicklas Backstrom. Le Tricolore a jeté son dévolu sur un centre suédois au dernier repêchage en deuxième ronde.
Il pourrait devenir un précieux élément du Tricolore dans un avenir rapproché. Jacob Olofsson possède un talent offensif et défensif à la fois. Il a récolté quatre buts et deux mentions d'aide pour six points en 19 parties avec sa formation de Timra IK dans la première division suédoise.
Il avait démontré de très belles choses sur la glace du Complexe Bell de Brossard lors du camp des recrues plus tôt cet été. Il était sur toutes les lèvres des journalistes, lui qui trouvait ses coéquipiers sur la glace avec une facilité déconcertante pour les défenseurs.
Dans un rôle de deuxième ou troisième joueur de centre, l'organisation du Tricolore est entre de bonnes mains.
Au dernier encan amateur, le choix d'Alexander Romanov en avait confondu plus d'un parmi les confrères et consoeurs journalistes. Les yeux bien ronds, j'ai suivi les prouesses du jeune défenseur de 18 ans qui évolue dans la Ligue continentale russe, soit la deuxième meilleure ligue de hockey au monde.
Bien qu'il n'ait amassé aucun point en 25 parties avec la formation du CSKA de Moscow, il s'établit de plus en plus comme un défenseur capable de joueur de grosses minutes dans cette ligue pour hommes.
Excellent patineur et une bonne première passe, le défenseur risque de faire partie de la formation russe au Championnat mondial de hockey junior des moins de 20 ans lors du temps des Fêtes.
Il pourrait facilement se hisser parmi le top-6 des défenseurs de l'organisation d'ici 2023-2024.
Joni Ikonen est dans le même moule qu'un certain Jesse Ylonen ou encore très similaire également à Arturri Lekhonen, excepté le fait qu'il évolue au centre.
Un bon passeur avec une belle vision du jeu, Joni Ikonen représente un beau projet à long terme. Malheureusement, il n'a toujours pas joué dans la SM-Liiga cette saison, ennuyé par une blessure.
À 19 ans, le nombre de joueurs de centre talentueux au sein de l'organisation forcera le CH à échanger Ikonen ou encore le transformer en ailier.
Depuis son arrivée avec le Rocket de Laval, il y deux Jake Evans. Le début de la saison, il a cherché ses repaires durant quelques matchs, quelque peu désorienté par son arrivée chez les professionnels, lui qui évoluait dans les rangs universitaires américains l'an dernier.
Depuis une dizaine de parties, il est le joueur d'avant qui affiche le plus de constance sur le plan offensif, mais également sur le plan éthique de travail et ardeur au jeu. Le couteau entre les dents, ce choix de septième ronde des Canadiens de Montréal en 2014 pourrait devenir un élément de profondeur intéressant de l'organisation pour les prochaines campagnes.
À 20 ans, Cale Fleury en est à ses premiers pas dans le hockey professionnel avec des adultes. Après 12 parties avec la formation du Rocket de Laval, le défenseur qui vient tout juste de souffler ses 20 bougies connaît un bon début de carrière avec un but et quatre passes pour cinq points en 12 parties.
Malgré les difficultés de l'équipe à remporter des parties, son différentiel n'est que de -1, ce qui est loin d'être mauvais pour un jeune défenseur de 20 ans dans la Ligue américaine de hockey.
Fleury pourrait devenir un bon cinquième ou sixième défenseur dans un horizon de quatre ans.
10 dernières chroniques

HABSETLNH.COM
COPYRIGHT @2024 - TOUS DROITS RÉSERVÉS.
TERMES  -  POLITIQUES  -  CONSENTEMENTS