20:00
-
-
    

L'agent de Sebastian Aho salue l'audace de Marc Bergevin

Publié le 2 juillet 2019 à 8h25
PAR MATHIEU CHARBONNEAU

Lundi, Marc Bergevin a surpris la planète hockey en déposant une offre hostile à l'attaquant des Hurricanes de la Caroline, Sebastian Aho. Le Finlandais s'est aussitôt empressé d'accepter et de signer cette offre. Suite à ce mouvement audacieux de la part du DG des Canadiens, le chroniqueur de RDS François Gagnon a rencontré l'agent de Aho, Gerry Johannson.


Johannson assure d'entrée de jeu que les chances que son client joue à Montréal l'an prochain sont bien réelles.

« Ce n'est pas une offre aussi facile à égaler comme plusieurs le laissent entendre. Bon! Comme tout le monde, je suis en mode attente et la décision finale revient, bien sûr, à la direction des Hurricanes qui a sept jours pour décider. Mais le Canadien a présenté une offre très agressive qui est très satisfaisante aux yeux de mon client et nous croyons que le Canadien a mis toutes les chances de son côté. » - Gerry Jahannson


L'agent de joueur affirme avoir eu plusieurs échanges avec la direction des Canes depuis les derniers mois afin que son client obtienne une prolongation de contrat. Ces échanges et ces discussions furent difficiles, car l'administration des Canes refusaient d'accepter de verser des sommes importantes en prime dès les premières années de l'entente. C'est de cet aspect dont Marc Bergevin a tenté de tirer profit en offrant plusieurs millions de dollars en boni.

« Sans entrer dans tous les détails, je peux convenir avec vous que les négociations avec les Canes étaient dans une impasse depuis un bon moment, malgré les intentions claires de Sebastian qui était prêt à poursuivre sa carrière en Caroline. » - Gerry Johannson

Marc Bergevin a tenté, lundi matin, de transiger afin d'obtenir les services de Aho, mais il a été incapable de trouver un terrain d'entente avec son homologue Don Waddell. Voyant que les négociations n'avançaient pas, Bergevin a opté pour l'offre hostile. La clan Aho devra donc attendre jusqu'à lundi prochain afin de connaître la réponse des Canes. D'ici là, Johannson demeurera en contact avec les parties impliquées et il maintient que la balle est dans le camp de Don Waddell. Peu importe l'issue à la fin du décompte, l'agent affirme que son client sera satisfait.

« Je pense que Sebastian ne s'attendait pas à une offre hostile, mais c'est une opportunité qu'on ne pouvait pas laisser passer. Le Canadien est arrivé avec une excellente offre et c'était dans leurs droits et je crois que c'était une bonne décision de leur part. Sebastian ne pouvait tout simplement pas dire non. » - Gerry Johannson
10 dernières chroniques
pub