F (F)
3
2
    

Ken Dryden interpelle Gary Bettman

Publié le 30 avril 2019 à 19h53
PAR

Au début octobre 2018, le Comité permanent de la santé de la Chambre des communes a créé, suite à une motion, un Sous-comité dont le mandat est d'effectuer des recommandations visant à améliorer la protection des athlètes contre les commotions cérébrales. Celles-ci visent aussi à rendre plus sécuritaire la pratique d'un sport au Canada.

Le Sous-Comité a décidé de rencontrer divers intervenants - athlètes professionnels et amateurs, entraîneurs, chercheurs, dirigeants d'organisation, personnel médical - pour ne nommer que ceux-là, ainsi que Gary Bettman, afin de récolter des informations lui permettant d'effectuer l'étude demandée. Leurs conclusions seront remises au Comité permanent en juin. Ce dernier décidera alors de la suite à donner audit rapport.

Souvenons-nous qu'en novembre dernier, la LNH a conclu une entente à l'amiable avec un groupe de 146 anciens hockeyeurs qui avaient intenté une poursuite contre elle afin d'être dédommagés pour les séquelles découlant des commotions cérébrales subies durant leur carrière. Même si la ligue a accepté de verser des dédommagements à ces joueurs, elle a cependant refusé d'admettre toute responsabilité concernant les différents problèmes vécus par les plaignants.

C'est peut-être pour cette raison, entre-autres, que l'ancien gardien no. 1 du Canadien de Montréal, ancien ministre et aussi ex-président des Maple Leafs de Toronto, Ken Dryden, a décidé d'écrire une lettre ouverte; missive qu'il a publié mardi dans différents quotidiens de langue anglaise. Sa publication interpelle directement Gary Bettman la veille de la présentation qu'il doit effectuer devant ledit Sous-comité.


La LNH et son grand patron ont souvent été critiqués, ces dernières années, pour leur laxisme au sujet des blessures à la tête subies par un nombre grandissant de joueurs de la ligue. Compte tenu des conséquences sur la santé, à court, moyen ou long terme, qui peuvent découler de ce type de blessures, Dryden a choisi ce moyen pour faire part au Sous-comité de ses inquiétudes concernant le sujet. Sa lettre comporte, entre-autres, une liste d'une quinzaine de questions que ledit Sous-comité devrait, à son avis, poser au commissaire de la LNH. En voici quelques-unes :

«Y a-t-il un lien entre l'encéphalopathie traumatique chronique [CTE] et le hockey? [...] Vous êtes commissaire depuis 1993 et lors des 26 dernières années, quels changements avez-vous notés dans le hockey? [...] Croyez-vous avoir une part de responsabilités auprès des jeunes souhaitant jouer au hockey? [...] Pensez-vous que la LNH a un problème avec les blessures à la tête? [...] Y a-t-il une différence selon vous si le coup porté provient du bâton ou du coude ou de l'épaule? Pourquoi un coup à la tête n'est pas considéré comme un coup à la tête?»

Dans sa lettre, il mentionne aussi, à titre d'exemple, l'incident ayant impliqué Paul Byron et MacKenzie Weegar des Panthers de la Floride déplorant le code d'honneur des bagarreurs de la ligue qui a fait en sorte que les deux joueurs se sont livrés un combat du style David contre Goliath; violent K.-O. et commotion cérébrale pour le petit attaquant des Canadiens. « Paul Byron a été suspendu trois matchs pour un coup à la tête sur MacKenzie Weegar, qui a subi une commotion et qui a manqué les quatre rencontres suivantes, a-t-il écrit. Lors de la partie suivante entre les deux, Weegar a défié Byron. Ce dernier a accepté et a quitté la patinoire avec une commotion. Il a raté les deux joutes suivantes; Weegar n'a pas été suspendu. Ces incidents sont survenus en l'espace de plus de deux mois et ce n'était pas spontané. Ce n'était pas de la colère, personne n'a perdu le contrôle de soi-même. Selon des joueurs et des analystes, il s'agissait du code, de l'oeil pour oeil, dent pour dent. Mais dans ce cas, c'était cerveau pour cerveau. Nous sommes en 2019. Que pensez-vous du code? », a-t-il demandé en s'adressant directement à Gary Bettman.

Espérons que les propos de Ken Dryden seront entendus par le Sous-comité et que lesdites questions seront posées au commissaire de la LNH. Espérons surtout que, cette fois-ci, ce rapport ne se retrouvera pas sur une tablette; la sécurité des athlètes, petits et grands, amateurs ou professionnels, en dépend.
Crédit : Tvasports.ca
10 dernières chroniques
pub