F (F)
3
2
    

Comment Gino Odjick a aidé Micheal Ferland à se rendre dans la LNH

Publié le 15 juillet 2019 à 10h09
PAR MATHIEU CHARBONNEAU

Le 10 juillet dernier, Michael Ferland s'entendait avec les Canucks de Vancouver sur les termes d'un contrat de quatre saisons, évalué à 14 millions de dollars. Si les choses vont présentement bien pour le Manitobain de 27 ans, son parcours dans la LNH n'a pas toujours été facile. Il a notamment bénéficié de l'aide du légendaire dur à cuire des Canucks, Gino Odjick.

Ferland, qui est d'origine amérindienne, est la seule personne d'origine crie qui joue actuellement dans la ligue. Il est l'un des joueurs de hockey cris les plus remarquables de l'histoire de la ligue, aux côtés de l'ancien gagnant du trophée Rocket Richard, Jonathan Cheechoo.

Lorsqu'il était jeune, Ferland vivait à Swan River au Manitoba avec sa mère Dianne. Sa mère travaillait dans un centre de personnes âgées et elle a lutté financièrement pour que son fils puisse jouer au hockey. Une fois que Ferland a attiré l'attention de la WHL, des organismes de bienfaisance tels que KidsSport et la Manitoba Metis Federation ont aidé à couvrir une partie des coûts de la pratique du hockey.

Des parents de la communauté de Swan RIver aidaient également le jeune Ferland. Lorsqu'il fut recruté pour jouer avec les Kings de Brandon Wheat, Bob Edmundson, le père du défenseur Joel Edmundson des Blues de St. Louis, est l'un des parents qui se sont assurés que Ferland puisse se déplacer dans les Prairies pour jouer au hockey.


À l'âge de vingt ans, Ferland a pensé tout lâcher. Il avait été repêché par les Flames en 2010 mais la suite avait été difficile. En 2012, il était en surpoids, hors de forme et se retrouvait à la ECHL avant de retourner au hockey junior pour la fin de la saison. Ces insuccès sur glace, doublés de son problème avoué de consommation d'alcool ont été les catalyseurs de sa décision de quitter le hockey.

Son problème d'alcool a duré jusqu'à la fin de 2013 quand sa saison s'est terminée abruptement à la suite d'une blessure au genou. C'est à ce moment que Ferland a demandé de l'aide aux Flames de Calgary afin de se sortir de son problème de boisson. C'est là que l'entraîneur-chef des Flames à l'époque, Bob Hartley, a mis Ferland en contact avec l'un de ses ancien joueur junior, Gino Odjick. L'Algonquin, qui a connu lui aussi des problèmes d'alcool durant son passage dans la LNH, a pu aider Ferland. Ce dernier a fini par arrêter de boire pour de bon.

Via DaiyHive

Photo : DailyHive
10 dernières chroniques
pub