Charles Hudon n'a nullement besoin de motivation supplémentaire

Publié le 23 juillet 2019 à 11h16
PAR

Il y a quatre jours, soit le 19 juillet dernier, Charles Hudon a évité l'arbitrage tout en se libérant d'un poids sur ses épaules en paraphant une entente d'une seule saison, à un volet, qui lui rapportera un montant de 800 000$ avec le Canadien de Montréal.

Maintenant qu'il a un contrat en poche, on pourrait penser que l'Almatois de 25 ans peut maintenant trouver la motivation nécessaire afin de se concentrer sur la prochaine saison. Or, même avec un avenir incertain, Hudon s'entraînait tel un forcené dans le gym et ce n'est pas sa nouvelle entente qui fera en sorte que les prochaines semaines seront plus tranquilles dans son cas. Le Québécois n'a qu'un but en tête : recommencer à zéro.


En effet, ce nouveau départ servira à l'ancien des Saguenéens de Chicoutimi et du Drakkar de Baie-Comeau de prouver à tous qu'il appartient toujours à la LNH et ce, malgré une récente campagne difficile de trois buts et deux passes en 32 matchs, soit une baisse de 62,6% de sa production offensive de la saison précédente si l'on compare les ratios de points obtenus par rencontre en 2017-18 et 2018-19 :


« J'ai peut-être un peu plus de motivation, mais je dirais que je n'en ai pas vraiment besoin présentement parce que j'ai la motivation dans le tapis, a indiqué l'ailier de 25 ans à RDS. Le but est de faire ma place et de montrer à tout le monde, comme les dirigeants, que je fais partie encore de l'organisation et de la Ligue nationale. Oui ça fait du bien côté familial de savoir où on se situe, mais au gym, je pense que j'ai la même mentalité de faire ma place et de montrer à tout le monde qu'ils ont tort.»

« J'ai commencé à m'entraîner début mai. Avec la saison que j'ai eue, dont je n'étais pas satisfait, je voulais rentrer le plus vite possible dans le gym pour être prêt pour la prochaine saison. On a travaillé fort pour être de plus en plus fort et de plus en plus vite. C'est un bon été jusqu'à maintenant. »

Hudon a poursuivi son entretien au Réseau des sports en parlant des problèmes psychologiques qu'il a éprouvés l'an dernier. C'est qu'à force de se faire rappeler tous les aspects de son jeu sur lesquels il devait travailler, l'attaquant de 5 pieds 10 pouces et 196 livres s'est remis en question à plusieurs reprises. Maintenant, il laisse ce mauvais épisode de côté et il se prépare en vue de la prochaine campagne comme il le faisait lors de sa jeunesse :

« C'est sûr que je me suis posé des questions pendant l'année. J'ai remis en doute mon style sur la patinoire. On m'a parlé de tellement de choses que je devais travailler et je me posais toujours des questions. Là j'ai juste oublié tout ça. Je recommence à zéro pour faire ce que je faisais quand j'étais jeune et recommencer à aimer le hockey. »

Malgré ce que l'on pourrait croire, Hudon possède toujours une bonne confiance en ses moyens tout en ayant une excellente attitude, lui qui prendra le rôle qu'on lui attribuera l'an prochain. Or, il ne dirait pas non à ce que l'organisation du CH améliore elle aussi un aspect qui a été défaillant l'an dernier :

« Côté hockey, je n'ai pas peur de mes habiletés. J'aimerais qu'il n'y ait pas juste moi qui efface ce qui s'est passé dans le passé, et c'est sûr que j'aimerais une meilleure communication, mais ça fait partie de la game. Il faut que tu te parles, que tu te fasses des idées. J'ai la mentalité depuis quelques années d'y aller au jour le jour et c'est ce que je vais faire encore cette année. On se concentre vraiment à l'entraînement pour être prêt au mois de septembre. Je veux juste montrer ce que je suis capable de faire comme à ma première saison. »

Décidément, si l'on en croit les propos du numéro 54 de la Sainte-Flanelle, il devrait assurément arriver au camp d'entraînement parmi les joueurs les plus en forme et prêts pour la prochaine campagne. Or, la compétition sera assurément féroce à l'attaque chez le Tricolore lors du camp d'entraînement. Néanmoins, comme le dit l'adage ''Quand on veut, on peut'', si Charles Hudon arrive en septembre avec l'esprit qu'il veut faire partie de l'alignement de Claude Julien pour la saison régulière, il pourrait bien avoir la main heureuse et obtenir l'une des 23 places disponibles. Après tout, dans le sport, le mental est probablement ce qu'il y a de plus fort.
10 dernières chroniques
pub