Carey Price refuse d'attendre

Publié le 30 juin 2019 à 11h42
PAR
Au début de la dernière campagne, l'engouement des amateurs du Canadien était ravivé à la suite d'une séance de repêchage efficace et prometteuse. Cependant, personne ne s'attendait à ce que leur équipe préférée se batte de la sorte, jusqu'à croire aux séries éliminatoires, rendu en avril.

Avec les jeunes qui progressent et la dernière séance de repêchage encore une fois pleine d'espoir, il y a un beau mélange de vétérans et de jeunes qui évolueront ensemble dans les années à venir.

Les deux grands leaders de cette équipe sont, sans contredit, Shea Weber et Carey Price. Ils veulent gagner et leur fenêtre d'opportunités se referme de match en match. Ceci dit, Price est prêt à tout pour gagner maintenant.

Interrogé pendant une pause lors d'un tournoi de balle-molle de bienfaisance dans la vallée de l'Okanagan, Price n'y est pas allé de main morte :


« Bien sûr, d’une manière égoïste, j’aimerais bien qu’on vende tous nos atouts et qu’on fasse l’impossible l’an prochain. »

Évidemment, le cerbère a affiché un petit sourire après cette révélation, sachant bien que ce n'est pas possible :

« Mais je comprends tout à fait qu’on ne peut pas faire ça, dit-il d'un ton plus sérieux. C’est une réalité et il faut planifier en fonction de l’avenir. Bien sûr, je veux que le travail soit fait pour nous donner la meilleure chance de gagner, parce qu’en fin de compte, c’est ce que je suis ici pour faire. Je ne veux pas attendre. Je ne veux juste pas. »

Weber et Price auront respectivement 34 et 32 ans au mois d'août et ils sont bien conscients qu'il en reste moins devant qu'il y en a derrière. Malgré la belle relève qui s'amène, l'enthousiasme des deux coéquipiers est plus difficile à gagner face aux jeunes espoirs montants :

« Nous avons un bel avenir avec nos espoirs, a convenu Price. Mais quand j’y pense, je revois ma carrière et le nombre de joueurs qui sont allés et venus. C’est bien d’avoir de la profondeur dans son système, mais pour moi personnellement, quand je suis sur la glace, c’est sans importance jusqu’à ce que je vois quelqu’un dans notre formation. »

Il ne faut pas interpréter ces propos négativement. Carey est super content des espoirs qui s'en viennent et ils ne sont aucunement visés dans ses dires. C'est juste qu'il commence à se faire tard s'il veut avoir une bague au doigt et gagner la fameuse Coupe Stanley, qui est son but ultime :

« J’arrive au deuxième neuf de ma carrière, évidemment, et en repensant à tous les bons moments et aux succès que j’ai eus dans ma carrière, il y a quelque chose sur ma liste que je n’ai pas encore réussi à faire, dit-il. Ce but-là est le plus grand et le plus important objectif que j’ai dans ma carrière de hockey, alors je veux le poursuivre. »

Carey a ensuite fait part de ses attentes au sujet de son prochain auxiliaire, disant clairement qu'il ne veut pas d'un jeune qu'il faut garder. Il veut être jumelé à un vétéran avec qui il pourra être jumelé et travailler.

10 dernières chroniques
pub