Camp de développement du CH : Quels joueurs se sont démarqués?

Publié le 28 juin 2019 à 15h16
PAR
Le camp de développement du Canadien, auquel 39 joueurs ont participé, prend fin aujourd'hui. Bien que l'échantillon soit trop petit pour déterminer si un joueur se taillera un poste avec le grand club, il s'agit quand même d'une bonne occasion pour certains de se faire remarquer grâce à la tenue de trois matchs simulés.

L'attaquant de 23 ans Jake Evans a d'ailleurs su saisir cette occasion. Celui qui vient tout juste de compléter sa première saison chez les professionnels avec le Rocket de Laval, amassant au passage 45 points en 67 matchs, était le plus âgé du groupe et il l'a laissé paraître. Sans nécessairement être un joueur flamboyant, son calme et sa capacité à toujours prendre les bonnes décisions avec la rondelle lui ont permis d'être dominant à chacune de ses présences. Auteur de 3 buts en 3 matchs, Evans sera sans doute à surveiller au camp d'entraînement du Canadien en septembre.

Le favori de la foule et choix de premier tour au dernier repêchage Cole Caufield a lui aussi bien paru, sans pour autant dominer. Il faut se rappeler que l'attaquant de 5 pieds 7 se mesurait à des joueurs qui, pour la plupart, sont plus expérimentés que lui. Il a tout de même été en mesure de démontrer sa vitesse lors de quelques beaux flashs offensifs. Caufield a aussi prouvé qu'il possède un réel instinct de marqueur, en prenant plusieurs bons tirs venant d'un peu partout en zone offensive. Il a d'ailleurs trouvé le fond du filet à deux reprises lors des séances de tirs de barrage.

Ryan Poehling, qui est selon plusieurs celui qui est le plus près de se tailler un poste avec le Canadien, semblait, tout comme Evans, être une coche au-dessus des autres. Il a été à l'origine de plusieurs occasions offensives peu importe avec qui il était jumelé, distribuait bien la rondelle et savait se servir de son gros gabarit pour la protéger.


Chez les défenseurs, Otto Leskinen et Josh Brook ont su tirer leur épingle du jeu. Méconnu du public et signé comme joueur autonome en mai dernier, Leskinen est calme avec la rondelle et solide en zone défensive. Auteur de deux buts, son instinct offensif et son tir lourd pourraient faire de lui une belle surprise à Laval. De son côté, Brook, qui a disputé sept matchs avec le Rocket à la fin de la dernière saison, en sera à sa première saison complète chez les professionnels. Il possède d'excellentes mains pour un défenseur, est rapide et difficile à contourner. Même s'il est étiqueté comme étant un défenseur offensif, il n'a pas montré beaucoup de lacunes défensives. Brook a terminé le camp avec un point d'exclamation en marquant un but de toute beauté lors du troisième match simulé.

Parmi les joueurs invités, Matthew Struthers est probablement celui qui s'est le plus démarqué. Âgé de 19 ans et fort d'une saison de 81 points en 61 matchs avec le Battalion de North Bay dans la OHL, Struthers manie bien la rondelle dans les espaces restreints, et ce, malgré son gros gabarit. Il a su retenir l'attention en réussissant plusieurs passes à travers la circulation et quelques belles feintes. Ceux qui ont assisté aux matchs se souviendront de son nom et c'est exactement ce qu'un joueur invité souhaite en se présentant à un tel camp.

Mentions spéciales à Rhett Pitlick qui a été fidèle à sa réputation en étant l'un des patineurs les plus rapides du dernier repêchage et à Gianni Fairbrother pour son coup de patin fluide et son tir puissant et précis.

Sur une note moins positive, Nick Suzuki a encore beaucoup à prouver s'il souhaite se tailler un poste avec le club la saison prochaine. Il remportait la plupart de ses batailles le long des rampes, mais avait de la difficulté à prendre les bonnes décisions avec la rondelle, même plus souvent qu'autrement, le jeu semblait ralentir lorsqu'il s'en emparait.

Le camp de développement étant chose du passé, les dirigeants du CH peuvent maintenant se concentrer sur la prochaine étape de la période estivale : l'ouverture du marché des joueurs autonomes, le 1er juillet. De leur côté, les 39 joueurs qui étaient présents espèrent sans doute avoir laissé une bonne impression et ont maintenant deux mois pour se consacrer à leur entraînement personnel, afin d'être prêt pour l'ouverture du VRAI camp d'entraînement.
10 dernières chroniques
pub