20:00
-
-
    

Augmentation fulgurante du nombre de buts marqués dans la LNH!

Publié le 8 avril 2019 à 13h44
PAR

La saison 2016-2017 ne passera pas à l'histoire en matière de statistiques offensives. Connor McDavid, avec une récolte de 100 points, est le seul joueur à avoir franchi le cap de 90 points au cours de cette saison. Sidney Crosby et Patrick Kane, à égalité au deuxième rang des marqueurs, ont amassé 89 points chacun. Seulement sept joueurs ont atteint le plateau de 80 points : McDavid, Crosby, Kane, Kucherov, Backstrom, Scheifele et Marchand.

De plus, aucun joueur n'a réussi l'exploit de marquer 50 buts au cours de cette saison. Crosby, avec 44 filets, a remporté le trophée Maurice Rocket Richard. Au total, seulement trois joueurs ont marqué 40 buts ou plus : Crosby, Auston Matthews et Nikita Kucherov. Avec 33 buts et 69 points, Alex Ovechkin a connu sa pire saison en carrière au niveau de la récolte de buts et de points. Au total, seulement 19 joueurs ont atteint le plateau des 70 points!

image

C'est le jour et la nuit avec la saison 2017-2018. Avec la réduction de la taille de l'équipement des gardiens de buts, des systèmes de jeu orientés sur l'offensive et l'instauration de nouveaux règlements comme l'interdiction de donner des coups de bâtons à la hauteur des mains, le nombre de buts marqués dans la LNH a considérablement augmenté.


Ce n'est pas moins de 36 joueurs qui ont franchi le plateau des 70 points, soit le double de la saison précédente. Il n'y a toujours pas eu de marqueur de 50 buts, mais il y en a tout de même eu huit de 40 buts ou plus. Ovechkin a remporté le trophée Maurice Rocket Richard avec une récolte de 49 filets. Malheureusement pour le grand #8, il n'était qu'à un seul filet d'enregistrer pour la 9e fois 50 buts, et ce, en 14 saisons dans la LNH.

De plus, il y a eu trois marqueurs de 100 points ou plus, neuf marqueurs de 90 points ou plus et 21 marqueurs de 80 points ou plus. C'est donc dire qu'au moins 20 joueurs ont récolté un point par match ou plus durant la saison. McDavid mettait la main sur le trophée Art-Ross pour une deuxième année consécutive avec une collecte de 108 points.

image

On pensait que la saison 2017-2018 avait placé la barre trop haute et que la production offensive diminuerait l'année suivante. Eh bien, c'est tout le contraire qui s'est produit. Le talent offensif a continué de prendre d'assaut la LNH. Avec pas moins de huit marqueurs de 99 points ou plus, il y a eu plus de marqueurs de 100 points en 2018-2019 qu'il n'y a eu de marqueurs de 80 points deux ans plus tôt, ce qui illustre à quel point la ligue s'est orientée vers l'attaque.

Nikita Kucherov, avec une récolte impressionnante de 128 points, a battu le record de 127 points d'Alexander Mogilny pour le plus de points produits par un joueur russe en une saison, et aussi celui de 123 points de Jaromir Jagr pour la saison la plus productive depuis le lockout complet de la saison 2004-2005.

De plus, il y a eu 14 joueurs avec 90 points ou plus, ce qui égale presque le total de 19 joueurs ayant amassé 70 points ou plus deux ans plus tôt. C'est aussi sur 28 marqueurs de 80 points ou plus et de 55 marqueurs de 70 points ou plus qu'a pu compter la LNH cette année. Au moins 30 joueurs ont récolté un point par match ou plus, soit 10 de plus qu'en 2017-2018 et 20 de plus qu'en 2016-2017.

La croissance du nombre de buts marqués se fait aussi ressentir chez les tireurs d'élite. En effet, pour la première fois en trois ans, un joueur a atteint le plateau de 50 buts. Cette saison, Ovechkin avec 50 buts remporte son 8e trophée Maurice Rocket Richard. Leon Draisaitl en a aussi mis plein la vue aux côtés de McDavid avec une récolte de 50 buts. Kane (44), Steven Stamkos (45) et John Tavares (48) sont passés tout près du plateau des 50. Au total, ce sont 13 joueurs qui ont enfilé l'aiguille à plus de 40 reprises : Ovechkin (51), Draisaitl (50), Stamkos (47), Tavares (45), Kane (44), Kucherov (41), McDavid (41), MacKinnon (41), Point (41), Atkinson (41), Skinner (40), Guentzel (40) et Debrincat (40).

image

On assiste actuellement à un changement de mentalité dans la LNH. Avec l'abolition de plusieurs gestes dangereux ou nuisibles aux joueurs (coups à la tête, coups de hache à la hauteur des mains, obstruction, accrochage, retenir), l'aspect offensif du jeu prend le dessus sur l'aspect défensif. Les jeunes arrivent de plus en plus tôt dans la grande ligue et sont de plus en plus talentueux. Le jeu est axé sur la vitesse et le talent brut, ce qui a poussé les entraîneurs à adapter leurs systèmes de jeu en faveur de l'offensive. C'est pourquoi on assiste progressivement à la mort du système de la trappe qui vise de gagner des matchs 2-1 en se fiant sur le gardien de but et la défensive.

Êtes-vous emballés par l'évolution du style de jeu dans la LNH?
10 dernières chroniques
pub