FINAL
1
5
    

Une tension palpable entre Julien et Scherbak?

Publié le 29 octobre 2018 à 17h13
PAR

Les hommes de Claude Julien se débrouillent plutôt bien depuis le début de la campagne, avec une fiche de 6-2-2 après 10 rencontres.

L'atmosphère semble détendue dans le vestiaire, les joueurs ont du plaisir, il y a une belle complicité entre les trios et la défensive étonne. De plus, l'entraîneur-chef du Tricolore jouit d'une profondeur avec laquelle il n'a pas été habitué depuis le début de son deuxième séjour à Montréal, mais cette même profondeur n'apporte pas que du positif, puisque certains joueurs doivent écoper.

C'est le cas de Nikita Scherbak, qui n'a pas joué un seul match jusqu'à présent cette saison. Le jeune homme tente tant bien que mal de garder le moral, mais il est difficile de s'améliorer lorsqu'on ne sait pas ce que l'on doit améliorer Chantal Machabée lui a posé la question à savoir si sa communication avec le coach était bonne, et la réponse ne fut pas celle espérée:

«Est-ce que la direction t'a dit ce que tu dois améliorer?»
Scherbak: «J'ai parlé une fois quelques minutes à Claude. C'est tout.»




Sans vouloir partir de rumeur, il est assez évident que la communication est déficiente entre lui et Julien. Un gars qui joue chez les professionnels, que ce soit dans la ligue américaine ou la ligue nationale, se doit de savoir quoi faire pour se tailler un poste avec son équipe.  

Il est donc difficile de cerner ce que le Canadien attend de son premier choix de 2014, ni même ce que l'organisation veut en faire. Si le but est de le transiger, pourquoi ne pas le faire jouer pour le montrer? Et si au contraire le but est de le garder et continuer à le développer, pourquoi n'a-t-il pas de temps de jeu, ni même de discussions fréquentes avec son entraîneur-chef?

Et vous, que feriez-vous à la place du jeune homme?

En rafale



10 dernières chroniques
pub