FINAL
3
2
    

Le vent tourne, tel une tornade.

Publié le 23 septembre 2018 à 9h43
PAR

Tous les fans du Canadien s'entendent pour le dire, la surprise est totale depuis le début du camp d'entraînement.

Même si plusieurs savent bien que les matchs pré-saison ne veulent rien dire et préfèrent rester réalistes, l'effort donné à chaque présence par les joueurs sur la patinoire est notable. Nous avons droit à un bon spectacle!

Hier avait lieu un match entre le Canadien et les Sénateurs, et qui dit partie entre les deux rivaux, dit Kotkaniemi contre Tkachuk! Les partisans montréalais avaient bien hâte de voir la confrontation des choix #3 et 4 du dernier repêchage, et ils n'ont pas déçu.

Jesperi Kotkaniemi n'a pas fait l'unanimité chez les amateurs de hockey au Québec quant à sa sélection plutôt hâtive diront certains, exclamant haut et fort que Timmins et son équipe auraient dû prendre Brady Tkachuk ou Filip Zadina. Au début du camp, tout le monde voulait crucifier le #15, sans pour autant lui laisser sa chance puisqu'il s'agissait de ses premiers coups de patins sur une patinoire nord-américaine, mais aujourd'hui, le vent a tourné.


Permettez-nous de faire une comparaison des trois joueurs depuis les deux dernières semaines. Brady Tkachuk semblait prêt à faire le saut dans la LNH et c'est encore le cas. Le fougueux attaquant des Sénateurs, on ne se le cachera pas, est une très bonne prise de Dorion et son équipe de dépisteurs. Par contre, il n'y a pas encore eu d'amélioration chez le jeune #7 d'Ottawa. Il est constant, joue comme un joueur de la LNH, mais il n'y a pas eu de progression depuis le début de son camp d'entraînement, dû au fait qu'il est déjà habitué à ce style de hockey.

Du côté de Filip Zadina, les échos qui reviennent le plus de Detroit ne sont pas très encourageants. Le jeune Tchèque ne semble pas très combatif, au grand détriment des partisans du Michigan. Lorsqu'on arrive en camp d'entraînement et qu'on pense avoir une chance de faire l'équipe, on doit se présenter avec le couteau entre les dents, et ce n'est visiblement pas le cas. Quelques bons moments toutefois nous démontrent son grand talent de marqueur.

Pour ce qui est de Kotkaniemi, ses premiers pas furent presque catastrophiques, permettant même de douter de son talent. S'il commença en mouton, il est déjà rendu en lion trois parties plus tard. Le jeune ne cesse de s'améliorer, et de présence en présence il est meilleur. Sa vision du jeu commence à ravir les spectateurs et sa détermination est surprenante. Ce qui nous réjouit encore plus, c'est qu'en ayant plus de responsabilités, comme son rôle de premier centre de l'équipe hier, il est encore meilleur. Il semble solide sous la pression et il a un amour fou pour son sport, ça se voit dans sa façon de jouer.

En résumé, il est très tôt pour faire une comparaison juste des trois joueurs. Il faudra attendre plusieurs années avant de pouvoir déterminer quelle équipe aura eu la main la plus heureuse, mais laissons nous transporter par ce vent de positivisme relié au premier choix du Canadien en 2018 et apprécions le bon hockey qu'il nous apporte!
10 dernières chroniques
pub