Canadien de Montréal et Flames de Calgary
Crédit photo: Star+

Transaction majeure conclue entre le Canadien de Montréal et les Flames: ça vient de changer officiellement l'échange Sean Monahan à cause du choix des Panthers

Publié le 22 mars 2024 à 16h00
PAR MATHIEU CHARBONNEAU

Alors que la saison du CH tire à sa fin et que le club ne participera encore pas au séries éliminatoires, les partisans n'ont d'autres choix que de penser à l'avenir. Ils suivront donc attentivement une tout autre course, soit celle vers Macklin Celebrini et du 1er choix total de l'encan de 2024.

En date de cette semaine et selon le site Tankathon, le CH se repêcherait au 7e rang et aurait 6.5% d'obtenir le tout premier choix du prochain encan. Les récents succès des clubs sous le CH au classement, soit les Sénateurs d'Ottawa, les Blue Jackets de Columbus, et même les Coyotes de l'Arizona, pourraient également permettre au club Montréalais d'obtenir un encore meilleur choix.

En plus de ce choix top-10 qui est en poche, Kent Hughes pourra également travailler avec un autre choix de premier tour pendant cet encan, soit celui des Jets de Winnipeg. Ces derniers, qui sont actuellement au 2e rang total de la ligue (selon le % de points), ne donnerait pas un très haut choix mais on ne sait jamais. Advenant une défaite en 1ère ronde, ce choix pourrait être dans le top 28.

Kent Hughes pourrait, selon plusieurs circonstances, avoir un autre choix dans le top-20 alors qu'un scénario de la complexe transaction impliquant Sean Monahan offre la possibilité au DG de sélectionner le 1er choix de 2024 des Flames. Le tout serait pour le moins surprenant...


En effet, si Calgary a un choix entre le 20e et le 32e, le CH a la possibilité de prendre ce choix au lieu d'attendre en 2025. À voir comment les Flames jouent récemment, il serait cependant surprenant que ce choix, réservé à des équipes qui font les séries, appartiennent au final à la formation albertaine.

Il serait également surprenant que l'état-major du CH, dans l'éventualité que les Flames se ressaisissent, acceptent cette offre. Ils ont bien plus à gagner à retarder leur décision en 2025, voir même 2026.


Quand on analyse l'arbre décisionnel des conditions de cette transaction, on voit que le CH a la possibilité d'obtenir bien mieux qu'un 20e choix total. À la même époque que la publication de Zadarnowski, l'excellent Marco D'Amico du site MTLHockeyNow, avait élaboré plusieurs scénarios avec ce choix de 1ère ronde. La plupart de ces scénarios donnait un meilleur choix que le 20e (la possibilité pour 2024), comme un 11e choix en 2025. Un scénario évoque même, après de nombreuses circonstances, la possibilité que le CH repêche 2e en 2025 ou même 1er en 2026.

« Avec le scénario n° 3, les Canadiens de Montréal recevraient le premier rang de Calgary en 2025, qui pourrait aller jusqu'au deuxième rang au total en 2025 ou, dans le cas où les Flames remportent la loterie 2025 de la LNH et choisissent le premier au total, un premier rang non protégé en 2026 de l'un ou l'autre de la Floride ou à Calgary. » - Marco D'Amico

Plus récemment, Samuel Doiron du site HabsolumentFan, a expliqué les deux scénarios les plus plausibles dans ce dossier :

- Si les choix des Flames et des Panthers ne sont pas dans le top 10, le CH recevra le meilleur de ces deux choix de 1er tour. Probabilité : moyenne (avec tous les joueurs qui ont quitté les Flames et la perte potentielle de Markstrom, les Flames risquent de s'effondrer l'an prochain.)

- Si le choix des Flames est parmi les 10 premiers et que le choix des Panthers n'est PAS parmi les 10 premiers, le CH reçoit le choix des Panthers. Probabilité : bonne

Nous devrons donc suivre les performances des Flames et des Panthers encore un bon moment...
SONDAGE
22 Mars   |   1857 réponses
Transaction majeure conclue entre le Canadien de Montréal et les Flames: ça vient de changer officiellement l'échange Sean Monahan à cause du choix des Panthers

Offririez-vous 5 millions par saison, pour trois ans, à Sean Monahan, cet été?

Oui119064.1 %
Non66735.9 %
LISTE DES SONDAGES
10 dernières chroniques
pub