20:00
-
-
    

Aperçu de la division Pacifique

Publié le 28 septembre 2018 à 19h19
PAR

À l'aube de la prochaine saison, il est essentiel de faire une brève analyse de chacune des équipes ainsi qu'une prédiction de ceux qui participeront aux séries d'après-saison.

Aujourd'hui, nous commençons notre analyse avec les équipes de la division Pacifique.

1 – Sharks de San Jose


(Fiche en 2017-2018 : 45-27-10 / 3e rang de la division Pacifique)

Avec l'acquisition d'Erik Karlsson, les Sharks feront assurément partie des séries encore cette année. Le noyau de l'an dernier est resté intact avec les Thornton, Pavelski, Burns, Couture, Hertl et Vlasic.


Rappelons aussi que les Sharks avaient mis la main sur Evander Kane à la date limite des transactions et que ce dernier a signé une prolongation de contrat avec la formation californienne. Ils se classeront sans aucun doute facilement dans les 3 premières équipes de la division Pacifique.

2 – Flames de Calgary


(Fiche en 2017-2018 : 37-35-10 / 5e rang de la division Pacifique)

Les Flames seront de retour en série d'après-saison cette année ! Avec la signature de James Neal et les acquisitions de Noah Hanifin ainsi qu'Elias Lindholm, un vent de fraîcheur se fera sentir à Calgary.

Michael Ferland a réussi à bien paraître aux côtés de Johnny Hockey et Sean Monahan, mais l'ajout d'un excellent marqueur comme James Neal auprès d'un des meilleurs duos de la LNH fera une énorme différence pour la formation albertaine.

De plus, le changement d'air dans une ville beaucoup plus «Hockey» sera bénéfique pour Lindholm et Hanifin, qui ont été sélectionnés 5e au total dans les repêchages de 2013 et 2015 respectivement. Le seul point d'interrogation se trouve dans les filets avec Mike Smith et Jon Gillies. Les Flames se classeront parmi les 3 premiers de la division Pacifique.

3 – Golden Knights de Vegas


(Fiche en 2017-2018 : 51-24-7 / 1er rang de la division Pacifique)

La prochaine saison sera extrêmement différente pour les protégés de Gerard Gallant. Ils vont débuter la saison comme favoris et non pas comme négligés.

Les 30 autres équipes de la LNH seront prêts à affronter «l'ancienne équipe d'expansion» et personne ne va s'attendre à une partie de plaisir. Heureusement, George McPhee a bien fait son boulot cette été en trouvant des remplaçants de qualité pour combler les départs de David Perron et James Neal.

Max Pacioretty et Paul Stastny viendront épauler les William Karlsson, Jonathan Marchessault, Reilly Smith et Alex Tuch au sein des 2 premiers trios. En défensive, nous retrouvons les mêmes visages que l'an dernier mis à part l'ajout de Nick Holden via le marché des agents libres.

Il ne faut pas oublier la suspension de 20 parties de Nate Schmidt qui privera les Knights d'un de leurs meilleurs défenseurs pendant le premier quart de la saison régulière.

Les Golden Knights se classeront pour les séries éliminatoires pour une 2e fois de leur histoire en autant de campagnes à leur actif. Cependant, la route ne sera pas aussi facile que l'an dernier.

4 – Oilers d'Edmonton


(Fiche en 2017-2018 : 36-40-6 / 6e rang de la division Pacifique)

Connor McDavid ne laissera pas son équipe être exclue des séries pour une 2e année consécutive. Peter Chiarelli n'a pas fait d'ajout considérable au cours de la saison morte via le marché des transactions ou des agents libres.

Cependant, il a repêché un certain Evan Bouchard qui pourrait venir aider l'équipe dès cette année. Rappelons aussi qu'il y a un certain Kailer Yamamoto qui a excellé l'an dernier avant d'être retourné dans les rangs juniors.

Présentement, les 2 espoirs sont toujours au camp des Oilers et ont de très bonnes chances de commencer la saison à Edmonton. Les Oilers réussiront à décrocher une des deux places «Wild Card» disponibles dans l'Ouest.

5 – Kings de Los Angeles


(Fiche en 2017-2018 : 45-29-8 / 4e rang de la division Pacifique)

Les Kings ont réussi à mettre sous contrat le convoité Ilya Kovalchuk cet été. Cet ajout les aidera probablement à se battre pour une place en séries.

Cependant, le noyau des Kings commence à se faire vieux avec Carter (33 ans), Kopitar (31 ans), Brown (33 ans), Quick (32 ans), Martinez (31 ans), Phaneuf (33 ans) et Kovalchuk (35 ans). Avec l'âge, les blessures viennent plus facilement et le meilleur exemple est l'absence d'une cinquantaine de parties de Jeff Carter l'an dernier.

Avec une Ligue Nationale de plus en plus jeune et axée sur la rapidité, les Kings auront de la misère à participer à la danse du printemps. Ils seront exclus des séries.

6 – Ducks d'Anaheim


(Fiche en 2017-2018 : 44-25-13/ 2e rang de la division Pacifique)

Un peu comme leurs voisins de Los Angeles, les Ducks commencent à prendre du vieux également. Geztlaf et Perry sont tous les deux rendus à 33 ans et nous avons appris que Perry sera absent pour une durée de 5 mois cette semaine Kesler est également un cas incertain, lui qui est âgé de 34 ans.

Ce sera une belle occasion pour le jeune Sam Steel de montrer son talent avec le grand club. À moins d'un revirement de situation, Anaheim ne devrait pas se trouver parmi les équipes en séries.

7 – Coyotes de l'Arizona


(Fiche en 2017-2018 : 29-41-12 / 8e rang de la division Pacifique)

Mauvaise nouvelle pour les Coyotes, qui devront se passer des services de Galchenyuk pour débuter la saison. Cependant, même avec un Galchenyuk en santé, l'histoire risque d'être la même en Arizona.

John Chayka aura encore beaucoup de boulot avec cette équipe pour la mener en séries éliminatoires. L'équipe regorge de bons jeunes espoirs et peut compter sur un excellent défenseur avec Oliver Ekman-Larsson, mais ce ne sera pas suffisant encore cette année pour rivaliser avec les équipes de la conférence de l'Ouest.

8 – Canucks de Vancouver


(Fiche en 2017-2018 : 31-40-11 / 7e rang de la division Pacifique)

C'est la fin d'une ère à Vancouver avec le départ des Sedin. Il y a aussi Thomas Vanek qui avait quitté à la date limite des transactions. Jay Beagle et Antoine Roussel ont signé à titre de joueurs autonomes, mais ne pourront pas venir remplacer les deux frères jumeaux.

La bonne nouvelle est sans aucun doute l'arrivée de Elias Pettersson, qui sera à surveiller pour le titre de recrue de l'année. Espérons pour les partisans des Canucks que Brock Boeser et Bo Horvat sont en grande forme et qu'ils resteront en santé, car ce sont eux qui vont mener cette équipe maintenant.

En terminant au bas du classement général, les Canucks pourraient obtenir le premier choix au total au prochain encan. Ainsi, ils pourraient réunir les frères Jack et Quinn Hugues à Vancouver !

 

 

 

 
10 dernières chroniques
pub