F (F)
3
2
    

Aperçu de la division Centrale

Publié le 30 septembre 2018 à 14h44
PAR

1 – Blues de St-Louis


(Fiche en 2017-2018 : 44-32-6 / 5e rang de la division Centrale)Après avoir manqué les séries par un seul point l'an dernier, le directeur général Doug Armstrong s'est assuré que son équipe ait tous les éléments nécessaires pour se classer facilement pour la danse du printemps.

Avec les ajouts de Ryan O'Reilly, Tyler Bozak, Patrick Maroon et David Perron qui fait un retour au bercail, il est facile de constater que les Blues seront à prendre au sérieux. Avec une équipe en santé à St-Louis, l'attaque des Blues sera une des plus redoutables de toute la LNH.

Si le gardien Jake Allen réussit à faire taire ses détracteurs, la formation du Missouri pourrait surprendre et terminer dans le haut de cette division comportant d'excellentes équipes.


2 – Predators de Nashville


(Fiche en 2017-2018 : 53-18-11 / 1er rang de la division Centrale)

Les Predators seront encore une équipe de premier plan cette année. Le noyau de l'équipe est toujours inchangé. Nashville peut compter sur une des meilleures défensives de la ligue avec les Subban, Josi, Ellis et Ekholm.

Ils ont perdu les services d'Alexei Emelin qui s'est envolé pour la KHL, mais ont réussi à rapatrier Dan Hamhuis, qui avait joué dans la capitale du Tennessee de 2003 à 2010.

À l'attaque, Peter Laviolette peut toujours compter sur Filip Forsberg et Ryan Johansen ainsi que les Fiala, Arvidsson et Ryan Hartman, acquis à la dernière date limite des échanges.
Il sera intéressant de voir si David Poile fera appel à son jeune espoir Eeli Tolvanen au cours de la saison, lui qui a été retranché la semaine dernière. Nashville livrera une chaude lutte aux Blues pour le premier rang de cette division.

3 – Jets de Winnipeg


(Fiche en 2017-2018 : 52-20-10 / 2e rang de la division Centrale)

Il sera intéressant de voir si les Jets seront en mesure de répéter leurs performances de l'an dernier. L'alignement reste le même mis à part les départs de Paul Stastny et Tobias Enstrom.

Ces départs ne devraient pas avoir trop d'impact pour la formation du Manitoba qui peut compter sur de nombreux excellents jeunes joueurs. Lors du match d'ouverture, les Jets devraient avoir en uniforme TOUS leurs choix de 1ère ronde depuis leur retour dans la ligue en 2011.

C'est assez incroyable ce que cette organisation a su faire au niveau du développement et leur avenir est extrêmement prometteur. Si le gardien Connor Hellebuyck poursuit son bon travail de la dernière campagne, la troupe dirigée par Paul Maurice suivra de très près Nashville et St-Louis dans le classement et ils participeront à nouveau aux séries éliminatoires.

4 – Avalanche du Colorado


(Fiche en 2017-2018 : 43-30-9 / 4e rang de la division Centrale)

Il y aura une chaude lutte pour le dernier accès aux séries entre l'Avalanche, les Stars et les Blackhawks. Il n'y a pas eu de gros changement au Colorado, mais Joe Sakic a tout de même réussi à mettre la main sur Matt Calvert et Phillip Grubauer au cours de la saison morte.

Si le 2e trio de l'Avalanche, composé de Jost-Kerfoot-Andrighetto, peut venir contribuer davantage offensivement, cela les aidera grandement dans la course aux séries.

Cette chaude lutte entre les 3 équipes devrait se décider durant la dernière semaine du calendrier régulier. L'Avalanche réussira à se qualifier pour les séries à nouveau cette année.

5 – Stars de Dallas


(Fiche en 2017-2018 : 42-32-8 / 6e rang de la division Centrale)

Pourquoi les Stars seraient-ils encore exclus des séries ? La réponse est bien simple. Ils peuvent seulement compter sur un seul trio avec Benn-Seguin-Radulov.

Jim Nill n'a pas fait de gros ajouts à son club pendant l'été. Il a réussi à rapatrier Valeri Nichushkin de la KHL, mais ça ne sera pas suffisant pour mener les Stars en série.

Jason Spezza (35 ans) n'est plus le joueur qu'il a déjà été et il se trouve dans la chaise de 2e centre avec seulement 26 points l'an dernier Il va manquer un peu d'aide en attaque afin de permettre aux Stars de jouer un peu plus tard que le début d'avril.

6 – Blackhawks de Chicago


(Fiche en 2017-2018 : 33-39-10 / 7e rang de la division Centrale)

Du côté de Chicago, Stan Bowman n'a pas apporté de changement majeur à son alignement. La signature de Cam Ward comme gardien auxiliaire permet d'avoir un bon 2e gardien en cas de blessure à Corey Crawford. Il y a aussi Chris Kunitz qui s'est ajouté aux Hawks.

Ce dernier devrait évoluer dans le «bottom 6» à l'attaque. Dominik Kahun et Dylan Sikura, 2 nouveaux jeunes joueurs, ont réussi à percer l'alignement de Joel Quenneville. Nous pourrons bien voir s'ils vont réussir à s'imposer dès cette année.

Cependant, dans une conférence aussi fort que celle de l'Ouest, la route sera difficile pour les Hawks qui devront se battre pour la dernière place restante qui donne accès au tournoi printanier. Il est donc fort probable qu'ils ne réussissent pas à se qualifier encore cette saison.

7 – Wild du Minnesota


(Fiche en 2017-2018 : 45-26-11 / 3e rang de la division Centrale)

L'âge commence à se faire sentir chez le Wild avec Staal (33 ans), Parise (34 ans), Koivu (35 ans) et Suter (33 ans). Il y a quelques bons jeunes comme les Niederreiter, Granlund, Coyle et Zucker pour venir épauler le noyau, mais avec autant d'équipes compétitives dans cette conférence, ça sera assez difficile de se qualifier pour les séries.

Les blessures sont récurrentes chez Parise, Koivu et Suter au cours des dernières années et si c'est toujours le cas cette saison, cela pourrait faire en sorte que le Wild glisse dans le bas du classement de cette division.

Il est fort à parier que le nouveau directeur général du Wild, Paul Fenton, se classe parmi les vendeurs à la date limite des échanges.
10 dernières chroniques
pub