Un trio D-D-D est-il envisageable?

Publié le 27 juin 2019 à 17h33
PAR
Il y a un peu plus de deux ans, au dernier match de la saison 2016-17, si on nous avait dit que la formation de Marc Bergevin ressemblerait à celle d’aujourd'hui, on ne vous aurait probablement pas cru.

Juste pour vous le rappeler, la ligne de centre était composée de Phillip Danault, Torrey Mitchell, Brian Flynn et Steve Ott. La meilleure relève à ce poste était alors Michael McCarron.

À la défense, il y avait Nikita Nesterov, Nathan Beaulieu, Brandon Davidson, Brett Lernout... Rien pour écrire à sa mère!

C'est à ce moment que le beau travail de Bergevin a commencé. Il a échangé Sergachev contre Drouin le 15 juin et a fait de Ryan Poehling son premier choix.


Exactement un an plus tard, soit le 15 juin 2018, le DG du Canadien a fait l'acquisition de Max Domi en échange d'Alex Galchenyuk. Il a ensuite fait de Jesperi Kotkaniemi son premier choix.

Par la suite, ce fût au tour du capitaine Max Pacioretty de voler sous d'autres cieux, alors qu'il a pris la direction de Vegas contre Tomas Tatar, Nick Suzuki et un choix de 2e ronde.

C'est donc dire que les joueurs pouvant jouer au centre sont maintenant Kotkaniemi, Poehling, Danault, Suzuki et plusieurs autres.

Nous savons que Matt Duchene a passé la journée d'hier à Montréal pour rencontrer Bergevin. Si jamais ce dernier réussissait à le convaincre de signer dans la métropole, on aurait possiblement un premier trio formé de trois joueurs acquis en un peu plus de deux ans : le trio D-D-D.

Il s'agit de trois attaquants ayant le potentiel de faire 70 points dans la LNH, ce qui n'a pas été très fréquent depuis le dernière conquête de la Coupe Stanley en 1993.

Malgré la venue imminente des jeunes Suzuki et Poehling, la signature de Duchene aurait sans aucun doute l'effet d'un coup de circuit pour l'attaque du Tricolore.
10 dernières chroniques
pub