20:00
-
-
    

Mitchell Marner pourrait faire exploser la banque

Publié le 18 avril 2019 à 12h05
PAR

Le petit attaquant vedette des Maple Leafs de Toronto, Mitchell Marner, deviendra joueur autonome avec compensation dès le 1er juillet et ce dernier fera sauter la banque pour plusieurs raisons.

Voici pourquoi :

1- La production offensive d'une star de la LNH

À 21 ans, Mitch Marner vient de terminer sa troisième saison dans la Ligue nationale de hockey. Sa production offensive s'est améliorée de façon considérable entre la saison dernière et cette campagne.


Le numéro 16 des Maple Leafs de Toronto a atteint un sommet personnel pour son nombre de buts (26), de passes (68) et de points (94), lui qui a profité de la venue de John Tavares pour former l'un des duos offensifs les plus explosifs du circuit Bettman.

Son différentiel de +22 reflète également une plus grande considération de son rôle en zone défensive, même si le différentiel est une statistique à analyser avec la plus grande prudence.

2- Un joueur d'élite dans la LNH

En plus d'avoir terminé au premier rang des pointeurs de sa formation, Mitch Marner figure au 11e rang des meilleurs pointeurs de la Ligue nationale de hockey cette année avec ses 94 points.

Son compagnon de trio, John Tavares, suit tout juste derrière lui avec ses 88 points.

Sa vision du jeu combinée à sa rapidité font de lui un véritable poison en zone offensive. Son grand talent a permis à John Tavares de terminer au troisième rang des meilleurs buteurs du circuit avec 47 filets.

Seuls Alex Ovechkin (51) et Leon Draisaitl (50) ont trouvé le fond du filet plus souvent que le numéro 91 des Maple Leafs.

3- Les comparaisons internes

Les agents de joueurs deviennent des experts quand vient le temps de négocier le contrat de leur client. Quelle est la base de ces négociations?

Les comparaisons salariales et le rendement de chaque joueur. Par exemple, l'agent de Mitchell Marner prendra les deux gros canons offensifs de l'équipe des Maple Leafs, soient John Tavares et Auston Matthews, puis il sera tenté de comparer les fiches de chaque joueur pour obtenir le meilleur contrat possible.

Dans cette optique, Auston Matthews a produit 73 points en 68 parties, soit une moyenne de 1,07 point par rencontre.

Son compatriote de trio, John Tavares, a accumulé 88 points en 82 parties, soit une moyenne de 1,07 point par rencontre.

Du côté de Mitch Marner, son agent pourra vanter son client qui a gardé la cadence de 1,15 point par rencontre.

Il fera l'exercice pour les revirements provoqués, le temps de possession avec la rondelle, etc...

L'objectif sera de mesurer des éléments tangibles et intangibles qui permettent de faire valoir que l'impact de Marner peut être considéré meilleur, égal ou inférieur à celui de ses deux coéquipiers avec les Leafs de Toronto.

4- Le côté marketing

Depuis quelques années, la direction des équipes de hockey prend des décisions qui touchent toutes les sphères de l'expérience offerte aux partisans.

Les produits dérivés deviennent donc un incontournable auprès du modèle d'affaires des dirigeants de la Ligue nationale de hockey.

Combien de chandails des Leafs sont vendus?

La réponse doit se situer en plusieurs milliers chaque année.

Quelle proportion des chandails à l'effigie des Maple Leafs portent le numéro 16? 10, 15, 20 ou 25%?

Une chose est certaine, plus le pourcentage sera important, plus la valeur marketing du joueur est grande.

Dans un marché comme Toronto, il y a une force de marché qui permet d'attirer bon nombre de spectateurs au hockey.

N'oublions pas qu'un match de hockey de la LNH est un produit de divertissement pour les amateurs de sports.

Si les statistiques des ventes de la boutique de l'amphithéâtre des Maple Leafs révèlent qu'il se vend deux fois plus de chandails Marner que de chandails Matthews ou Tavares, c'est un poids supplémentaire qui pourrait justifier un salaire plus ou moins important.

5- Le succès en séries éliminatoires

Les performances des joueurs en saison régulière permettent aux équipes d'accéder aux séries éliminatoires.

C'est cette période de l'année qui est la plus profitable pour une formation de la Ligue nationale de hockey.

Les salaires des joueurs et de l'équipe d'entraîneurs sont déjà versés. Seuls les bonus contractuels restent à être versés.

Le prix des billets bondit de façon importante en atteignant, parfois, plusieurs centaines de dollars pour un simple match de deuxième tour.

Chaque match de hockey représente quelques millions de dollars supplémentaires dans les coffres des propriétaires. Une situation qui rend heureux tous les propriétaires.

Il va de soi que les statistiques en séries éliminatoires d'un joueur peuvent bonifier ou diminuer la valeur d'un joueur.

Dans le cas échéant, Mitch Marner a conservé une moyenne de 1 point par partie depuis le début de sa carrière en séries, soit 17 points en autant de parties.

Valeur projetée de Mitchell Marner : 11,25 M$ par saison pour huit ans (90 M$ / 8 ans)

Âgé de 21 ans, l'attaquant vedette des Maple Leafs de Toronto est devenu l'un des préférés de la foule au fil des deux dernières saisons en raison de son côté spectaculaire.

Le hockey est un divertissement. Les gens paient pour un spectacle. Sa vitesse, sa vision du jeu et son intelligence du jeu permettent d'augmenter sa valeur.

Son âge de 21 ans fait de lui un joueur qui n'a pas encore atteint son plein potentiel physiquement, ce qui laisse présager qu'il pourrait continuer sa progression durant les prochaines saison.
10 dernières chroniques
pub