FINAL
1
5
    

Les joueurs qui se rendent jusqu'à l'arbitrage salarial sont souvent échangés peu de temps après

Publié le 19 juillet 2019 à 21h01
PAR

Le début des audiences pour l'arbitrage salarial commence dès demain pour certains joueurs. Cette année, 40 joueurs ont demandé à avoir recourt à l'arbitrage salarial. Beaucoup d'entre eux ont, depuis, signé des contrats avec leur équipe, ce qui fait qu'en date d'aujourd'hui, il reste 23 joueurs qui ont toujours une audience prévue et qui n'ont donc toujours pas de contrat en poche pour l'année prochaine.

De ses 23 joueurs, quatre proviennent des Sabres de Buffalo et n'ont toujours pas de contrat. L'équipe des Sabres est celle où il y a le plus d'audiences prévues. Les quatre joueurs qui ont demandé l'arbitrage sont Remi Elie, Jake McCabe, Evan Rodrigues et Linus Ullmark. Certaines équipes ont deux rencontres qui sont prévues, comme les Jets de Winnipeg avec Andrew Copp et Neal Pionk, les Flames de Calgary avec Sam Bennett et David Rittich ou encore les Blues de Saint-Louis avec Oskar Sundqvist et Joel Edmundson.

Ce n'est clairement pas l'idéal pour une équipe ni pour un joueur d'avoir à se rendre jusqu'à l'arbitrage salarial. Les deux parties doivent défendre leurs intérêts, soit mettre en avant le talent et la valeur du joueur ou bien rabaisser le joueur s'il estime sa valeur plus haute qu'elle ne l'est vraiment (du moins, du point de vue du directeur générale de l'équipe). D'ailleurs, les dernières années tendent à démontrer qu'il est rare qu'un joueur reste avec l'équipe après avoir signé un contrat en arbitrage. C'est d'ailleurs le sujet d'un article de « The Athletic » d'aujourd'hui :




Dans cet article, on découvre ainsi que, depuis 2009, il y a 27 joueurs qui se sont rendus jusqu'en arbitrage pour négocier leur contrat. De ces 27 joueurs, seulement six étaient toujours dans la même équipe trois ans plus tard. C'est donc un total de 21 joueurs qui ont quitté l'équipe avec laquelle ils avaient signé leur contrat en arbitrage salarial. Parmi la liste de ces joueurs, nous retrouvons des noms assez connus comme celui de P.K. Subban qui a signé un contrat en arbitrage en 2014 et qui a été échangé en 2016. On retrouve également le nom de Tyson Barrie qui avait signé un contrat en 2016 et qui a été échangé cet été, soit moins de trois ans après sa signature. D'autres joueurs sur cette liste évoluent maintenant avec le Canadien suite à des transactions, c'est le cas de Brett Kulak et Tomas Tatar.

En bref, les statistiques le prouve, aller en arbitrage salarial avec un joueur est rarement un bon signe pour l'avenir du joueur avec ce club. Souvent, cette pratique endommage les relations entre le DG et son joueur et c'est clairement pas une situation souhaitable pour qui que ce soit...

Par ailleurs, les Rangers de New York ont prolongé le défenseur Jacob Trouba plus tôt dans la journée, évitant ainsi l'arbitrage salarial avec celui-ci.
10 dernières chroniques
pub