Le marché des joueurs autonomes vu par les agents

Publié le 10 juillet 2019 à 12h45
PAR MATHIEU CHARBONNEAU

L'ouverture du marché des joueurs autonomes est maintenant passé, la poussière de cette folle journée commence maintenant à retomber. Les signatures sont de moins en moins nombreuses, tout comme les joueurs disponibles sur le marché.

Si la journée du 1er juillet est l'une des plus folles pour les équipes, qu'en est-il pour les joueurs? Selon Philippe Lecavalier, agent chez Quartexx Management, qui a été rencontré par RDS, ce n'est pas aussi fou que les gens le pensent, car l'exercice commence un peu avant avec la période des entrevues, autour du repêchage.

Si les gens pensent que cette période de discussions est à l'avantage des joueurs et des agents, Allain Roy, de Roy Sports Group, apporte une nuance sur le tout.

« C'est presque trop long, la période d'entrevues. C'est presque une semaine, donc les équipes peuvent utiliser ça pour faire un peu de shopping. Ils démontrent leur intérêt pour un joueur et passent d'un joueur à l'autre. Moi je pense que ça fait un peu mal au marché des joueurs » - Allain Roy


Philippe Lecavalier va dans le même sens que Roy :

« Je pense que c'est trop long pour nous, les agents. J'ai parlé à plusieurs équipes et, eux aussi, trouvent ça trop long. Ils trouvent qu'il y a trop de niaisage entre la période d'entrevues et la période des signatures. Le timing des choses n'est pas super non plus. Dans le monde du hockey, les gens n'ont quasiment plus de vacances et on place ça en plein sur la journée du 4 juillet aux États-Unis et du 1er juillet au Canada. » - Philippe Lecavalier

Une chose qui a fait jaser dans le monde des agents est bien sûr l'offre hostile que Marc Bergevin a déposée à Sebastian Aho. Lecavalier aimerait que les compensations soit plus basses afin d'encourager les équipes à utiliser ce genre de pratique.

Les agents que RDS ont rencontrés lors de cette entrevue pensent qu'il y aura davantage d'offres hostiles dans les prochaines années, ce qui sera un gros plus pour leurs clients.

Via RDS
10 dernières chroniques
pub