L'attaque du Canadien possède une arme à deux canons

Publié le 22 avril 2021 à 22h27
PAR MATHIEU BOUCHARD-RACINE
Lorsque l'on pense aux Oilers d'Edmonton, on pointe majoritairement du doigt le célèbre monstre à deux têtes composé de Connor McDavid et Leon Draisaitl. Ces deux-là sont redoutables et peuvent provoquer des ravages contre l'adversaire. C'est le genre de duo explosif qui s'avère totalement absent chez les Canadiens de Montréal.

C'est bien certain, le Tricolore n'a pas de joueurs capables d'atteindre le cap des 100 points dans une saison, même qu'un joueur marquant 30 buts est un exploit qui n'arrive qu'à un ou deux joueurs par saison à Montréal. Toutefois, on peut dire à plus petite échelle que le CH possède en quelque sorte un monstre à deux têtes. Le monstre est moins dangereux, certes, mais demeure de plus en plus remarquable.

Les deux acquisitions majeures de l'automne, Josh Anderson et Tyler Toffoli, ne connaissent rien de moins qu'une saison d'enfer. Sur une saison de 82 matchs, Anderson serait en voie de connaître une saison de 34 buts et 48 points. C'est le deuxième plus grand taux de filets dans la formation après personne d'autre que Toffoli.

L'ancien des Kings de Los Angeles serait en voie de connaître une saison de 44 buts sur une campagne normale. Le plateau des quarante buts n'a pas été atteint depuis des lustres à Montréal. En ce moment, le numéro 73 pourrait bien réussir à dépasser le cap des trente buts, s'il en marque huit dans les douze rencontres restantes. Ce sont d'importants plateaux au niveau des filets, on ne peut le nier.


Mieux que cela, on constate que les 39 buts marqués par les ailiers sont d'une importance capitale. Pas moins de 30,2% des filets marqués par les Glorieux ont été exécutés par l'un des deux attaquants obtenus durant la dernière saison morte.

L'animateur de TVA Sports JiC a comparé la situation à Montréal à celle d'Edmonton, stipulant que les succès du club dépendent beaucoup de ces deux-là : « Là où le bât blesse chez le Canadien comme chez les Oilers, c'est dans le reste de l'équipe. Deux joueurs nouvellement acquis par Marc Bergevin ont généré plus de trois buts sur 10. Le reste du groupe, les sept autres. »

« Chez les Oilers, c'est la même chose. Outre McDavid et Draisaitl, seulement trois joueurs ont au moins 10 buts : Darnell Nurse et Ryan Nugent-Hopkins en ont 13, alors que Jesse Puljujarvi en a 12. » C'est un point bien pertinent, puisqu'il peut permettre de mettre le doigt sur les enjeux du Tricolore.

La stratégie logique contre les Oilers est de restreindre autant que possible McDavid et Draisaitl dans leurs mouvements. Et si c'était le même mot d'ordre des adversaires des Canadiens? On a la preuve que lorsque ni le numéro 17 ni le 73 n'ouvre la marque, l'équipe a beaucoup plus de difficulté à marquer. Il est donc évident qu'il s'agit d'une arme fatale, mais pour les deux camps.

C'est pourquoi il est à se demander si l'entraîneur Dominique Ducharme doit travailler sur cet enjeu, en séparant son arme à deux canons et en les entourant le mieux possible pour une profondeur à son maximum. Ce sera à surveiller.

Crédit : TVA Sports
10 dernières chroniques
pub