La malédiction de Drake a encore frappé!

Publié le 18 avril 2019 à 12h06
PAR MATHIEU CHARBONNEAU

Hier soir, le rapper canadien Drake s'est présenté au Scotiabank Arena afin d'encourager les Maple Leafs de Toronto. Ce dernier est reconnu par les équipes sportives de la planète pour porter malchance aux formations qu'il encourage. La malédiction qui l'entoure s'est poursuivie hier à Toronto alors que les Leafs se sont inclinés par la marque de 6-4 dans le quatrième match de la série les opposant aux Bruins de Boston.

Depuis près de dix ans, plusieurs équipes ont été frappées par la malédiction du chanteur. Voici une petite liste des équipes qui ont subi les foudres de cette malédiction :

Raptors de Toronto (Ambassadeur de l'équipe depuis 2003) - Aucune finale depuis

Johnny Manziel (chanson Draft Day en son honneur en 2014) - Manziel est présentement sans emploi


Kentucky (March Madness 2014) - Défaite en finale

Warriors de Golden State (En 2016, il pari sur les Warriors) - Défaite en finale contre Cleveland

Alabama (Championnat national 2017) - Défaite en finale

Connor McGregor (6 octobre 2018) - Défaite contre Khabib Nurmagomedov

Arsenal (7 avril 2019) - Défaite contre Everton

PSG (14 avril 2019) - Défaite contre Lille

Maple Leafs (17 avril 2019) - Défaite contre Boston


Drake commence maintenant à effrayer les différentes formations sportives de la planète. À titre d'exemple, l'équipe de soccer A.S. Roma a empêché à ses joueurs de prendre des photos avec le rapper canadien!


Dans un geste audacieux, le boxer Anthony Joshua a osé prendre une photo avec Drake dans le but de briser la malédiction. Joshua se battra le 1er juin prochain au Madison Square Garden dans un combat de championnat du monde l'opposant à Jarrell Miller.


Les partisans devront commencer à s'inquiéter lorsqu'ils verront, à l'avenir, le chanteur dans leur amphithéâtre afin d'encourager son équipe favorite! Jusqu'à ce que nous voyions le résultat de ce combat, ou ce que feront les Raptors en séries éliminatoires, il serait préférable pour les partisans de Toronto de jouer "safe" avec Drake.
10 dernières chroniques
pub