Joel Bouchard a déjà pété une coche

Publié le 9 septembre 2018 à 21h24
PAR

Les recrues des Canadiens ont vu un de leurs coéquipiers tomber au combat pour un deuxième match consécutif, du résultat d'un coup à la tête.

Si la blessure de Jake Evans, lors du premier match, semblait accidentelle, celle de Jarret Tyszka est indiscutable. Victime d'un double échec par derrière le propulsant tête première sur la bande, Tyszka a dû sortir  sur une civière.

Ce qui a retenu le plus l'attention dans ce triste dénouement, c'est l'inaction totale de ses coéquipiers après le coup salaud qu'il a reçu. Pour un deuxième match consécutif, les jeunes Canadiens ne se sont pas portés à la défense de leur compatriote, au grand détriment de Joel Bouchard:

C'est inacceptable. On joue en équipe, on se tient en équipe. On les a avertis qu'il fallait que ça change. Les gars qui se trouvaient sur la patinoire à ce moment là n'ont pas joué du reste de la période.


Même si c'est un camp des recrues, ils portent un chandail du Canadien. Je ne prône pas la violence, mais je leur demande de se tenir debout. On se protège entre nous chaque fois qu'on a la même couleur de chandail. C'est comme ça dans n'importe quelle ligue au monde.

On peut ainsi voir toute la passion et l'émotion qu'un entraîneur comme Joel Bouchard peut apporter à une organisation de hockey. Un jour il va voir un joueur blessé à l'hôpital le soir même de sa blessure, démontrant qu'il est là pour ses joueurs, le lendemain il pète les plombs contre ses joueurs et les clous au banc en guise de leçon.

Selon nous, c'est ce genre de passion qu'il manquait dans le giron du Canadien depuis fort longtemps!

Cliquez ici pour voir les vidéos:  Crédit RDS
10 dernières chroniques
pub