SONDAGES     LNH     CANADIENS

Présentement EN FEU


Brady Keeper effectue ses débuts dans la LNH


PUBLICATION

29 mars 2019  (4h51)
PARTAGER
SUIVEZ-NOUS

Le 20 mars dernier, Habs&LNH vous présentait l'incroyable histoire de Brady Keeper, le premier membre de la Nation crie Pimicikamak de Cross Lake au Manitoba à signer un contrat avec une équipe de la LNH.

Après avoir porté, durant trois saisons, les couleurs du Blizzard de la Nation crie Opaskwayak de la Ligue de hockey junior du Manitoba, Keeper a arboré celles des Black Bears de l'Université du Maine durant deux ans.
Puis, l'impensable s'est produit lorsque, le 18 mars dernier, il a apposé sa signature au bas du contrat de deux ans que lui ont offert les Panthers de la Floride. Il est donc passé de la ligue junior à la LNH en à peine deux ans. Un exploit remarquable!
Cliquez ici pour découvrir son histoire
Keeper a donc passé ces derniers jours à apprendre le système de jeu des Panthers en participant aux pratiques de l'équipe et en assistant à des meetings. Même si son entraîneur-chef, Bob Boughner, n'avait pas l'intention de précipiter ses débuts dans la LNH, il a fait en sorte que son nouveau joueur soit prêt pour cette grande première.
Quand Keeper s'est présenté au Centre Canadian Tire hier matin, il ignorait cependant qu'il donnerait ses premiers coups de patins dans la LNH quelques heures plus tard.
En fait, il n'a appris la bonne nouvelle qu'au moment de participer à l'entraînement matinal.
Voyez la vidéo des étapes de cette journée mémorable de son arrivée à l'aréna jusqu'à ce qu'il saute sur la glace avant la rencontre :

« Je n'ai pas de mot pour l'expliquer » a déclaré la vedette du jour aux journalistes attroupés autour de lui dans le vestiaire. « C'est vraiment excitant pour moi et ma famille » a-t-il ajouté.

Et ils étaient au moins vingt, dont ses frères, sa conjointe Shaylyn, son fils Navyn, son beau-fils Napesis, ses grands-parents maternels et paternels, à être présents afin de l'encourager, mais aussi afin de partager ce moment magique avec lui.
La vidéo qui suit montre le no. 25 alors qu'il saute sur la glace pour la période d'échauffement d'avant-match sous le regard ému de sa mère qui n'arrive pas à retenir ses larmes.
Toute la famille a ensuite pu le voir effectuer son premier tour de piste comme le font toutes le recrues; son père a évidemment filmé ce précieux moment. Keeper s'est ensuite approché de la bande afin que les siens puissent le prendre en photo avec sa conjointe et les enfants.
Après l'échauffement, il a retraité au vestiaire non sans avoir lancé une rondelle à l'une de ses grands-mères visiblement ravie. Interrogés avant le début de la rencontre, tant son père que sa conjointe ont mentionné que c'était un moment excitant pour tout le monde, car c'était la réalisation du rêve pour lequel Brady avait tant travaillé. Shaylin a d'ailleurs souligné, entre-autres, qu'ils sont plusieurs à Cross Lake à le regarder fièrement disputer son premier match dans la LNH.
Voici la vidéo :

Dans un esprit de véracité et de réconciliation avec les peuples des premières Nations, des représentants ceux-ci ont été invités à effectuer la mise au jeu lors d'une cérémonie protocolaire à laquelle a participé Brady Keeper.
Après l'hymne américain, l'hymne canadien a ensuite été interprété en Anglais, en Français et en Anishinaabemowin.
Voici la vidéo de ce moment émouvant :

Après la rencontre, Keeper a confié qu'il était nerveux, mais qu'après avoir effectué sa première présence officielle sur la glace, il s'est senti confortable.
Même si les Panthers ont vaincu les Sénateurs par la marque de 5 à 2, le no. 25 n'a pas participé au pointage. Il a néanmoins dirigé un tir au but, joué durant 12:40 et terminé la rencontre avec un différentiel de + 1 en plus de mériter la troisième étoile du match. Pas mal comme début!
Malgré la victoire, les Panthers ont officiellement été éliminés des séries. C'est dommage, car cette mauvaise nouvelle conclue une semaine qui, jusque là, n'avait été que source de joie pour toute la Nation crie, plus particulièrement, mais aussi pour tous les autochtones.
En effet, dimanche dernier, tous se sont installés devant leur téléviseur pour assister à une grande première : un match de la LNH, celui opposant le Canadien aux Hurricanes, diffusé en langue crie.
Décrite par Clarence Iron, avec professionnalisme et enthousiasme, et analysée par John Chabot, l'ancien joueur de la LNH, en anglais, dont les propos étaient ensuite traduits en crie, cette rencontre a fait la fierté de tout un peuple. Keeper, qui a pu en écouter quelques extraits, a déclaré que d'entendre la description d'une rencontre en crie c'était différent.
Et c'est sans hésiter qu'il a approuvé l'excellent travail de toute l'équipe en ondes, spécialement celui d'Iron, le descripteur, qu'il a trouvé intense. « Je pense que cela a été significatif pour toutes les communautés ainsi que toutes les réserves à travers le Canada » a-t-il affirmé. « C'était pas mal cool de voir ça » a-t-il conclu.
Cliquez ici pour obtenir plus de détails sur cette grande première
Une semaine riche en émotions qui, somme toute, se termine bien pour le héros local ainsi que pour la Nation crie qui aura assurément de nombreuses autres occasions de célébrer.
Félicitations Brady pour ton premier match dans la LNH! Félicitations surtout d'être un modèle non seulement pour les jeunes autochtones, mais aussi pour toute la jeunesse!
10 dernières chroniques

HABSETLNH.COM
COPYRIGHT @2024 - TOUS DROITS RÉSERVÉS.
TERMES  -  POLITIQUES  -  CONSENTEMENTS