Alex Tanguay a abandonné son emploi pour combler un élément manquant à sa vie

Publié le 26 juillet 2019 à 11h39
PAR

Une nouvelle dans le monde du hockey est un peu passée sous silence cette semaine, alors qu'elle concernait un Québécois. En effet, l'ancien attaquant dans la LNH, ayant par ailleurs porté les couleurs du Canadien lors d'une seule campagne (2008-09), Alex Tanguay, a abandonné son emploi qu'il occupait au NHL Network afin de se rapprocher d'un élément manquant à sa vie actuelle.

Originaire de Sainte-Justine, Tanguay a toujours affectionné l'esprit de compétition relié au hockey professionnel et particulièrement l'ambiance d'un vestiaire rempli de hockeyeurs. Grâce à une ancienne connaissance datant de son passage avec l'Avalanche du Colorado, le Québécois de 39 ans pourra retourner à ses vieilles racines dès l'automne prochain :


Comme vous pouvez le constater, celui qui a évolué dans la LNH pendant 16 saisons occupera, dès la prochaine campagne, un poste d'entraîneur-adjoint aux côtés de Tim Army avec le Wild d'Iowa, formation représentant bien évidemment le club-école du Wild du Minnesota. Or, bien que cette nouvelle datait du début de la présente semaine, on en savait peu sur les principales fonctions qu'allait occuper Tanguay dans son nouveau mandat.


Dans une entrevue accordée au réseau Québécor, Tanguay a livré ses commentaires en lien avec son nouvel emploi tout en prenant le soin de dévoiler le contenu de sa description de tâches avec la formation d'Iowa :



L'ancien porte-couleurs de l'Avalanche, des Flames, du Canadien, du Lightning et des Coyotes a avoué que malgré que son emploi au réseau de la LNH lui permettait de demeurer dans le merveilleux monde du hockey, il lui manquait un aspect précis qu'il ne retrouvait plus dans sa vie depuis son dernier match dans la circuit Bettman, en 2016. Ce poste d'entraîneur-adjoint lui permettra donc de combler ce vide qui était en lui :

« En tant qu'ancien joueur, la compétition me manque. Je voulais rester connecté et j'avais du temps à consacrer. Mon travail avec NHL Network m'a permis de rester dans le milieu du hockey mais, plus ça avançait, plus j'avais le désir de m'impliquer avec une équipe. Je m'ennuie du vestiaire de hockey et le poste d'entraîneur est ce qui se rapproche le plus de ce que tu peux faire en tant que joueur. »

Ayant toujours occupé un poste d'attaquant depuis le début de sa carrière, il revenait de droits que Tanguay soit celui qui ait le mandat de gérer les joueurs d'avant dans son nouveau poste. Cependant, si l'on connaît les anciens talents offensifs du Québécois, ce dernier aura également une tâche opposée à ses habiletés habituelles, lui qui devra également se charger du désavantage numérique de sa nouvelle équipe. Le principal intéressé avoue être excité de ce nouveau défi :

«C'est quelque chose que j'ai hâte de faire, de penser au positionnement des défenseurs et de l'aspect stratégique. C'est un beau défi pour moi et j'ai du pain sur la planche.»

Et comment celui qui a récolté 863 points, dont 283 filets, en 1088 rencontres dans la LNH, appréhende-t-il cette touche de nouveauté dans sa vie personnelle?

«Ça ne veut pas dire que parce que tu as été un bon joueur, que tu vas devenir un bon entraîneur. Dans les dernières années, j'ai dirigé mes enfants, j'ai travaillé avec la LNH dans les cliniques d'entraîneur et j'ai fait de la recherche dans ce milieu-là. J'ai hâte de voir comment ça va aller car tout est nouveau.»

Une chose est certaine, l'ancien des Mooseheads d'Halifax est conscient que la réalité d'un entraîneur de la Ligue Américaine n'est pas la même que celle d'un stratège dans la LNH. Néanmoins, à la lumière de ce fait, Tanguay est nettement convaincu qu'il aura la bonne approche auprès des jeunes vedettes de demain :

« Une chose demeure, dans la Ligue américaine de hockey, les joueurs veulent se rendre à la LNH et y rester. En tant qu'entraîneur, il y a donc un rôle au niveau psychologique à jouer. J'ai vécu dans ce monde-là et je crois être capable d'aider les jeunes. Au bout du compte, le but ultime de tout le monde est de gagner. »

C'est donc une nouvelle étape qui s'amorcera dans la vie d'Alex Tanguay. Par ailleurs, ce dernier aura la tâche d'au minimum ramener le Wild d'Iowa dans le tournoi printanier l'an prochain, l'équipe a affiché le quatrième meilleur dossier (37-26-13) de toute la conférence de l'Ouest en 2018-19.

Souhaitons bon succès à Alex Tanguay!
10 dernières chroniques
pub