Accueil             Sondages             Vidéos             Pool de hockey                  
photo

Au repêchage de 2014, Jake Evans n'y croyait plus

19 juin 2019
Jake Evans a été un choix de 7e ronde du Canadien de Montréal lors du repêchage de 2014 à Philadelphie. Étant le 207e choix au total lors de cet encan, il n’y a eu que trois autres sélections après lui afin de conclure la septième et ultime ronde de ce repêchage.

Cette journée-là, Evans écoutait le repêchage à la télévision, chez lui, à Toronto. Ce fut une expérience difficile pour lui, alors qu’il voyait les rondes passer et son nom n’était toujours pas sorti, si bien qu’il a abandonné une fois à la septième ronde. Il est donc sorti manger.

« Je suis parti, car je croyais que c’était terminé. J’étais fâché et il ne restait pas beaucoup de choix, alors je suis parti (…) J’espérais sortir entre la 5e et la 7e ronde et je croyais vraiment que j’allais être repêché même si je ne venais pas nécessairement de connaître ma meilleure saison (…) Une fois rendu aux dix derniers choix, tu vois tellement de joueurs sortir que tu en viens à te dire que tu ne sortiras probablement pas », a déclaré Evans dans un texte de Matt Cuzdinowski, sur le site de la LNH, dans la section du Canadien de Montréal.

L’attaquant ontarien a donc cessé de rafraîchir la page Internet du repêchage, à la recherche de son nom et a abandonné quelques choix avant celui du Canadien. N’étant plus devant son téléviseur, c’est sa mère, Marilyn, qui lui a annoncé qu’il avait été repêché par Montréal. Sa frustration s’est vite transformée en joie.

« J’ai fait un véritable 180 degrés. Au début, je pensais aux côtés positifs de ne pas avoir été repêché, car je ne croyais pas l’être. Je me disais simplement que si je continuais à travailler et à bien faire, peut-être qu’une équipe s’intéresserait à moi. Quand j’ai appris que j’avais été repêché, je me suis senti comme si je faisais partie de quelque chose et je voulais travailler pour ce quelque chose. Je me suis donc fixé des objectifs. »

Jake Evans a donc passé quatre saisons à l’Université Notre Dame, où il a continué à s’améliorer saison après saison, avant de faire ses débuts professionnels avec le Rocket de Laval dans la Ligue Américaine. À sa première année à Laval, Evans a récolté un total très respectable de 45 points (13 buts et 32 mentions d’aide) en 67 matchs, continuant ainsi positivement sa progression.

« Je ne sais pas où j’en serais si je n’avais pas été repêché. Ça m’a vraiment aidé. Je crois que je serais encore en train de travailler fort, mais le fait d’avoir été choisi par Montréal, une franchise avec autant d’histoire, ça te pousse à vouloir jouer pour eux ».

Pour l’instant, l’objectif d’Evans est clair, il veut continuer à progresser et à avancer afin d’un jour pouvoir jouer avec le Canadien dans la LNH. Il a aussi l’intention de prouver que son rang de sélection ne veut rien dire, car comme il dit : « la plupart des choix de 7e ronde ne se rende pas à la LNH. » Evans compte donc continuer à travailler, grimpant les échelons un à la fois.

Jake Evans sera-t-il en mesure de faire mentir ses détracteurs en évoluant un jour dans la LNH, comme l’ont fait des joueurs comme Henrik Zetterberg (7e ronde), Hall Gill (8e ronde) ou Luc Robitaille (9e ronde), pour ne nommer que ceux-là?

Credit : Pour lire le texte original de Matt Cuzdinowski (en anglais), cliquez ici
STATS HOCKEY
PROPULSÉES PAR MARQUEUR.COM
nhl
1re    13:38
1
1
13 OCT
22:00
13 OCT
22:00
 
Calendrier de la LNH  
Accueil Blessures
Calendrier Salaires
Classement Transactions
Stats Trophées
Gardiens Numéros retirés
Repêchage 3 étoiles
Liste - joueurs Logos
Séries Hall of fames
JOUEURS POPULAIRES
DEPUIS 24 HEURES
Jonathan Drouin
Vladislav Namestnikov
Samuel Blais
Brendan Gallagher
Oscar Klefbom
Leon Draisaitl
Jaccob Slavin
Mitch Marner
Sam Lafferty
Connor McDavid
ANNIVERSAIRES
JOUEURS NÉS UN 13 OCTOBRE
Kody Clark 1999
Lias Andersson 1998
Jakob Silfverberg 1990
Marc-André Bergeron 1980
Rod Shutt 1956

Ailleurs sur le web


HABSETLNH.COM
COPYRIGHT ©2019
TOUS DROITS RÉSERVÉS.
TERMES ET CONDITIONS
POLITIQUE DE CONFIDENTIALITÉ