CONNEXION           INSCRIPTION           MOT DE PASSE
            HABSPOOL            SONDAGE
HasbEtLNH
Facebook   |   Instagram   |   Twitter
           HABSPOOL           SONDAGE
FINAL
logo 3
logo2
FINAL
logo 1
logo7
FINAL
logo 2
logo3
FINAL
logo 2
logo4
FINAL
logo 3
logo2
FINAL
logo 5
logo2
FINAL
logo 3
logo6
FINAL
logo 4
logo2
FINAL
logo 1
logo2
FINAL
logo 3
logo7
FINAL
logo 5
logo2
HasbEtLNH
               HABSPOOL               SONDAGE CONNEXION           INSCRIPTION           MOT DE PASSE
photo

Est-ce le temps d'interdire les transactions dans la LHJMQ et la CHL?

9 janvier 2019
Le chroniqueur de Radio-Canada Martin Leclerc a signé hier un excellent papier suite à la date limite des transactions de la LHJMQ. Dans cet article, il constate que 105 joueurs d'âge junior ont été transigés depuis le début des camps. Ce chiffre représente pas moins de 25% des joueurs de la LHJMQ. C'est énorme!



Leclerc rappelle que la LHJMQ existe depuis 50 ans et que depuis près d'un demi-siècle, on échange des jeunes de 16 à 20 ans comme s'ils étaient des professionnels et comme s'il n'y avait pas de conséquences à ces transactions. Quand un joueur de cet âge est transigé, il doit donc changer d'équipe, changer de famille d'accueil, changer d'école, s'adapter à une nouvelle ville. C'est beaucoup de changements et d'adaptation pour des jeunes de cet âge.

Un agent de joueur sous le couvert de l'anonymat s'est confié à Leclerc. Il déplore que la ligue n'ait pas adapté ces pratiques depuis: « Les journalistes qui couvrent le hockey junior sont de bons gars, mais plusieurs ne semblent pas se rendre compte de l'âge des joueurs impliqués dans ces échanges. Certains de ces jeunes passent d'une équipe à l'autre et s'adaptent rapidement, alors que pour d'autres, c'est comme si leur univers s'écroulait. Je le sais. Je l'ai vécu.»

« Cette pratique existait dans les années 1970 et on se demande comment il se fait qu'elle soit encore permise aujourd'hui. C'est totalement dépassé et ça ne répond certainement pas aux intérêts des jeunes.»

Ailleurs au Canada

Il y a également des critiques sur le sujet ailleurs au Canada. Le Chroniqueur au Toronto Star Damien Cox a signé un virulent papier intitulé Négociant joyeusement, les équipes juniors se soucient plus de leurs profits et de la course aux séries que de leurs joueurs. Ce dernier déplore que plus de joueurs vedettes seront transigés dans le hockey junior que dans la LNH cette saison.

«Plus de joueurs vedettes seront échangés dans la Ligue canadienne que dans la LNH cette saison, malgré le fait que les juniors ne soient toujours pas rémunérés. Un plafond salarial restreint la marge de manœuvre des équipes de la LNH. Mais rien ne freine les franchises de hockey junior» - Damien Cox

«Du jour au lendemain, un joueur de 16 ans disputant quelques minutes au sein d'un quatrième trio et fréquentant l'école secondaire peut se réveiller et apprendre qu'il a été échangé de Prince George à Brandon, de Charlottetown à Shawinigan, ou de Sarnia à Sault-Sainte-Marie [...] Et tout le monde dans le milieu semble croire que c'est bon pour le hockey» Damien Cox.

Et si la CHL interdisait les transactions?

Leclerc se questionne à savoir comment se sentirait la ligue si les transactions étaient interdites. Il croit que les jeunes profiteraient d'une plus grande stabilité et pourraient passer leur stage junior dans la même famille d'accueil et dans le même établissement scolaire.

Il faudrait par contre que les entraîneurs et les directeurs généraux changent leur façon de penser. Ils ne pourraient plus jeter la serviette sur un joueur au premier désagrément et devraient alors privilégier le recrutement et l'enseignement.

Il n'est pas normal que durant un stage de quatre ans dans le junior, un joueur ait presque 100% de chances d'être échangé par l'équipe qui l'a sélectionné au repêchage. Ça défie toute logique au niveau du développement du jeune homme.

L'exemple des États-Unis

Dans les collèges américains, les transactions n'existent tout simplement pas et le hockey ne se porte pas plus mal. Les établissements scolaires recrutent leurs joueurs qui resteront dans la formation tout au long de leur processus scolaire. Nous avons vu dans les dernières années une grande augmentation du taux de joueurs repêchés provenant des collèges américains. Il est donc faux de dire que le règlement qui interdit les transactions est nuisible au développement.

Damien Cox pense même que les parents canadiens pourraient commencer à envisager envoyer leurs enfants dans les rangs collégiaux américains afin qu'ils puisse connaître une bonne stabilité durant leur développement.



Si cette tendance vient à survenir, la CHL devra commencer à repenser son fonctionnement avant qu'il ne soit trop tard. Ils pourraient commencer par interdire les transactions durant la saison et les autoriser seulement dans la saison morte. Le joueur transigé pourrait alors commencer l'année dans sa nouvelle formation, dans sa nouvelle famille d'accueil, dans sa nouvelle école et dans sa nouvelle ville sans se soucier de tout recommencer deux mois plus tard.









Si ça allait mal en début de saison pour lui, ça va maintenant bien pour le cerbère des Penguins!

Habs pool
Poursuivez
photo
19 janvier · 20h50
Un beau jeu, suivi d'une scène inquiétante à Boston pour Tuukka Rask!  ➔
photo
19 janvier · 18h51
L'acquisition de Bergevin rend tout le monde meilleur!  ➔
photo
19 janvier · 16h39
Voici la formation de Claude Julien pour le match de ce soir face aux Flyers de Philadelphie!  ➔
photo
19 janvier · 14h27
Une nouvelle qui tombe à point pour les Hawks et les poolers!  ➔
photo
19 janvier · 13h58
Nicolas Deslauriers pose un geste mémorable envers une jeune partisane!    ➔
photo
19 janvier · 13h54
Carey Price au sommet de sa forme!  ➔
photo
19 janvier · 13h46
Les Islanders en première position de la Métropolitaine  ➔
photo
19 janvier · 11h09
Encore une réaction hilarante de Kotkaniemi    ➔

Ailleurs sur le web