Facebook   |   Instagram   |   Twitter
HasbEtLNH
Accueil            Pool            Concours
HasbEtLNH
Facebook   |   Instagram   |   Twitter
Accueil           Habs Pool           Concours
11 DEC
logo 19H00
logo
11 DEC
logo 19H00
logo
11 DEC
logo 19H00
logo
11 DEC
logo 19H00
logo
11 DEC
logo 19H00
logo
11 DEC
logo 20H00
logo
11 DEC
logo 20H00
logo
11 DEC
logo 20H00
logo
11 DEC
logo 20H00
logo
11 DEC
logo 21H00
logo
HasbEtLNH
ACCUEIL               HABS POOL               CONCOURS
photo

Quand ça clique, tous les espoirs sont permis

6 décembre 2018

Les partisans de ma génération se souviendront sûrement de la « French Connexion ou Filière Française», du trio Lafleur-Lemaire-Shutt ou Gretzky-Kurri-Messier, pour ne nommer que ceux-là. Ces trios explosifs avaient en commun d'être plus menaçants et plus productifs lorsqu'ils étaient réunis ; la résultante étant supérieure à la somme des éléments pris individuellement. Dans le hockey moderne, nous voyons plutôt des duos de choc. Des duos qui font flèche de tout bois même si ce n'est que durant un court laps de temps. Qu'on se souvienne du duo Gretzky-Lemieux durant la Coupe Canada 1987. Trente ans plus tard, on considère encore que c'était du hockey à son meilleur. Imaginez ce que ce duo aurait pu accomplir s'ils avaient été réunis sur une base régulière dans une même équipe… Le livre des records serait noirci de leurs exploits. Nous ne sommes pas en présence d'un tel duo, il n'y en a eu qu'un seul, mais il semble bien que les Canadiens en aient jumelé un qui a du potentiel. Il s'agit évidemment du tandem Domi-Drouin. Examinons d'un peu plus près la carrière de chacun jusqu'à ce jour pour voir ce qu'il en est.

Max Domi : 23 ans. Repêché en 2013 au 12ème rang par les Coyotes de Phoenix


Jonathan Drouin : 23 ans. Repêché en 2013 au 3e rang par le Lightning de Tampa Bay


Un joueur repêché en première ronde est un joueur au potentiel certain. Malheureusement, cela ne garantit pas qu'il comblera les espoirs fondés en lui lorsqu'il fera ses premiers pas dans la LNH ; tant de facteurs entrent en ligne de compte. Certains surprennent, d'autres déçoivent. C'est le cas de Jonathan Drouin dont la meilleure saison fut en 2016-2017 avec 53 poins (21B, 32A).  C'est nettement insuffisant pour un 3e choix. Max Domi n'a pas une meilleure feuille de route. Sa meilleure production fut à sa première saison, soit 2015-2016, avec 52 points (18B, 34A). Pas mauvais comme statistiques, mais, encore là, pas de quoi se réjouir outre-mesure, d'autant plus qu'il n'a pas réussi à répéter l'exploit depuis. Décevant donc pour l'un comme pour l'autre.

L'an dernier, Marc Bergevin a transigé pour obtenir les services de Jonathan Drouin. Objectif : le faire jouer au centre du premier trio et le jumeler à Max Pacioretty. Sur papier, c'était bien pensé. Ces deux joueurs de talent devaient, en théorie, former un duo d'enfer. Pourtant, comme cela se produit trop souvent, il y a une énorme différence entre l'espoir et la réalité. Pour la haute direction, les entraîneurs et les partisans,  c'était une seconde déception en deux ans. En effet, l'année précédente, le même mandat et les mêmes espoirs avaient été placés en Alex Galchenyuk. Avec le même résultat. Puis survint l'échange. Exit Galchenyuk. Bonjour Domi. Était-ce une bonne transaction ? Plusieurs en doutaient ; même si les deux joueurs avaient des statistiques similaires, personne, ou presque, ne doutait du potentiel du premier.

Prise 3 : Domi, un ailier gauche, au centre,  et Drouin, un espéré centre, à l'aile. Les deux se connaissaient pour avoir joué ensemble au Championnat du monde junior. Même s'ils avaient gardé contact, était-ce un gage de succès ? Non, mais nous étions en droit d'espérer et, jusqu'à maintenant, nous n'avons pas été déçus. Les deux apprécient visiblement de jouer ensemble et la chimie entre eux ne peut que s'améliorer. S'ils continuent au même rythme et évitent les blessures, en extrapolant leurs statistiques actuelles, Domi pourrait terminer la saison avec 88 points (38B, 50A) et Drouin avec 73 points (29B, 44A).  Leur meilleure saison, et de loin, à tous les deux. Qui sait, ils pourraient nous surprendre et faire encore mieux.


L'ajout de Paul Byron à leur duo, comme ce fut le cas mardi, pourrait possiblement les aider. Même s'il est plus âgé, n'a été repêché qu'au 179e rang et a de moins bonnes statistiques, le natif d'Ottawa est un marchand de vitesse polyvalent et fiable. Grâce à lui, ses deux compagnons de ligne pourraient prendre davantage de risques. Qui sait, on verra peut-être l'éclosion non pas d'un duo, mais d'un trio d'enfer,  comme dans le « bon vieux temps » ! Qui vivra, verra. En attendant, goûtons le spectacle.

Ça fait assez longtemps qu'on attend. Go D-D ou B-D-D Go.

Habs pool
Poursuivez
Image
Aujourd'hui · 16h25
Un excellent présage pour Josh Brook au camp du Canada  ➔
Image
Aujourd'hui · 15h26
Norman Flynn se prononce sur la possibilité de voir Charlie Coyle avec le Canadien de Montréal     ➔
Image
Aujourd'hui · 15h13
Joueurs susceptibles d'être protégés par le CH en vue de l'expansion  ➔
Image
Aujourd'hui · 13h59
Le plafond salarial sera finalement augmenté de peu  ➔
Image
Aujourd'hui · 12h34
Voici la formation du CH pour le match de ce soir face aux Wild du Minnesota  ➔
Image
Aujourd'hui · 10h22
La protection, un problème pour les gardiens  ➔
Image
Aujourd'hui · 10h15
Bergevin a tenu sa promesse!  ➔
Image
Aujourd'hui · 8h53
Domi-Tatar ou Galchenyuk-Pacioretty?  ➔

Ailleurs sur le web