20:00
-
-
    

Le malheur des uns fait le bonheur des autres.

Publié le 20 septembre 2018 à 7h14
PAR

En cette édition 2018-19 du Canadien de Montréal, où il y a eu tellement de changements et de lacunes à des positions clés, il y a beaucoup de postes à combler pour l'alignement partant.

Les jeunes et nouveaux joueurs doivent se faire valoir et gagner leur place. Certains l'ont compris, alors que d'autres semblent être en train de manquer le bateau.

La défensive du Canadien, que ce soit par ses piètres performances dans sa zone ou bien la relance de l'attaque prévisible et inefficace de l'année dernière, est à rebâtir. Plusieurs postes sont en jeu puisque certains vétérans sont sur un siège éjectable, notamment Jordie Benn. Si les places de Victor Mete et Noah Juulsen semblent de plus en plus acquises, il y a encore plusieurs défenseurs qui se battent pour déloger des joueurs réguliers ou se faufiler avec le grand club.

C'est le cas de Xavier Ouellet, qui ne manque pas sa chance de bien paraître depuis le début du camp. Il se démarque par sa bonne vision du jeu et sa relance de l'attaque rapide et précise, au grand malheur d'un gars comme Brett Lernout, qui ne semble tout simplement pas de calibre pour se tailler une place. Le #36 se fait remarquer pour les mauvaises raisons et les points qu'il avait à améliorer sont encore ses faiblesses. Sa mise en forme estivale ne semble pas lui avoir permis de monter son jeu d'un assez gros cran pour jouer dans la LNH.


À l'attaque, nous avons l'énigmatique Michael McCarron, qui était rempli de promesses au niveau junior, mais qui ne parvient pas à se tailler une place de régulier dans la grande ligue. Le grand #34 du Tricolore disait avoir gagné de la vitesse pendant l'été, mais ça ne paraît pas vraiment sur la glace. En fait, il est encore trop lent pour finir ses mises en échec et pour mettre en valeur son physique imposant et son flair offensif. C'est tout le contraire pour Matthew Peca, qui ne cesse d'impressionner. Le petit joueur de centre multiplie les raisons de se faire aimer des entraîneurs et des autres joueurs chez le Canadien.

Il y a de ces joueurs à qui l'on donne une dernière chance, et c'est probablement le cas pour Lernout et McCarron, mais ils ne se démarquent toujours pas du lot. Après trois ans passés au niveau professionnel, à faire la navette entre la LAH et la LNH, les deux joueurs n'ont toujours pas démontré qu'ils étaient de calibre. Mais il y a toujours quelqu'un à qui ça peut profiter, comme Ouellet à la défense ou bien Peca et Chaput à l'attaque. La bonne nouvelle cette année est que le bassin de jeunes joueurs qui poussent est très prometteur alors il ne faut pas s'inquiéter, malgré certaines déceptions, il y a de bons joueurs qui sauront causer d'agréables surprises!
10 dernières chroniques
pub