SONDAGES     LNH     CANADIENS

Présentement EN FEU


Une seule grande ligue canadienne, tel est le rêve de Gilles Courteau


PUBLICATION
Charles-Antoine Nicol
13 novembre 2018  (11h18)
PARTAGER
SUIVEZ-NOUS



Tout entrepreneur souhaite faire progresser son entreprise afin d'accroître sa rentabilité et d'atteindre de nouveaux sommets.

C'est un peu pareil pour les commissaires d'une ligue de hockey. Il suffit de penser à Gary Bettman qui, depuis sa nomination, a ajouté 7 formations à la LNH, en plus d'avoir fait passer les revenus de la ligue de 400 millions à 4,5 millards de dollars en 25 ans.
Tout comme la LNH, d'autres ligues que l'on connaît très bien ont des idées de grandeur. C'est le cas de la LHJMQ.
En effet, dans l'optique de rendre la LHJMQ beaucoup plus solide, le commissaire du meilleur circuit junior québécois, Gilles Courteau, caresse le rêve très intéressant d'accroître le marché du hockey junior canadien :
La Ligue canadienne de hockey (LCH) regroupe actuellement trois ligues de hockey junior d'élite, soit la WHL, la OHL et, bien évidemment, la LHJMQ. Bien qu'elles font parties du même regroupement, les activités de ces ligues sont toutefois indépendantes.
La seule occasion qu'ont les formations de chacune de ses ligues de s'affronter durant la saison, c'est durant le tournoi de la Coupe Memorial, auquel seuls un représentant de chaque ligue et l'équipe hôtesse peuvent participer.
Dans le but d'offrir un spectacle plus intéressant aux partisans, Gilles Courteau souhaite créer une seule grande ligue regroupant la WHL, la OHL et la LHJMQ pour permettre aux 60 équipes de la LCH de s'affronter durant une même saison. Courteau est d'ailleurs convaincu que le temps est venu de voir une telle fusion :
« Je pense qu'on s'en va rapidement vers plus de matchs intraligue. À moyen et long terme, je souhaite une ligue unique à trois divisions. Je pense que nous sommes rendus là. »

Dans la même veine, le commissaire de la LHJMQ est certain que plusieurs parties seraient gagnantes si cette situation venait à se réaliser, surtout d'un point de vue financier :
« Il y a une très forte demande pour ça. C'est vrai pour les amateurs, pour les commanditaires et pour la télévision. Les marchés de l'Ontario aimeraient voir Alexis Lafrenière en action. Nos marchés auraient bien aimé voir Connor McDavid. Il y a moyen d'aller chercher de nouveaux revenus avec ça, plutôt que de tous rester dans nos pantoufles. »

D'ailleurs, le souvenir des matchs des étoiles entre la LHJMQ et la OHL avive le désir de Gilles Courteau de mettre en place une seule grande ligue :
« C'était des vrais matchs. Les équipes ne mangeaient pas dans le même restaurant »

Un projet rentable, vraiment?
Certes, probablement que tous souhaitent qu'un tel projet se réalise, autant pour le spectacle que pour les revenus éventuels.
Néanmoins, certaines équipes connaissent des difficultés financières dans le circuit Courteau, et parions que ces dossiers sont plus urgents et devront être résolus avant de penser à une fusion.
En effet, imaginez une équipe des Maritimes qui devrait se rendre en Colombie-Britannique pour un simple match de saison régulière. Les dépenses reliées ce déplacement sont certainement énormes et ce ne sont pas toutes les équipes qui pourraient les assumer.
Bref, le projet est grandiose, mais il devra être évalué au peigne fin avant d'être réalisé afin d'en assurer la réelle rentabilité.
Que pensez-vous de ce rêve que caresse Gilles Courteau?
10 dernières chroniques

HABSETLNH.COM
COPYRIGHT @2024 - TOUS DROITS RÉSERVÉS.
TERMES  -  POLITIQUES  -  CONSENTEMENTS