Une pire fiche avec Ducharme

Publié le 9 avril 2021 à 19h35
PAR DAVID ARMONI
La glissade effectuée par le Tricolore après avoir connu un certain succès dans les 10 premières parties de la saison a coûté le poste de Claude Julien comme entraîneur-chef de la Sainte-Flanelle. Avec une fiche de 9-5-4, Marc Bergevin sentait que son équipe avait besoin d'un électrochoc. La décision la plus facile fut celle de congédier Claude Julien et nommer Dominique Ducharme comme entraîneur-chef.

Après une dizaine de rencontres et les récents insuccès de l'équipe, c'est à se demander si la décision était la bonne le 24 février quand il a limogé Claude Julien et son adjoint Kirk Muller. Depuis son arrivée à Montréal comme pilote de l'équipe, Dominique Ducharme présente un dossier inférieur à son prédécesseur avec une fiche de 8-6-5.

Le plus grand changement figure dans la colonne des buts marqués par la formation. Sous l'ère Claude Julien, le Tricolore inscrivait en moyenne 3,39 buts, alors que le club marque en moyenne 3,00 buts par partie depuis l'arrivée de Dominique Ducharme. Point positif : l'équipe accorde moins de buts à l'adversaire. Le nombre de buts concédés à l'adversaire a chuté de 2,78 à 2,68 buts par partie.

Il faut toutefois savoir que l'entraîneur-chef n'a pas été chanceux depuis son arrivée comme grand manitou derrière le banc de l'équipe. D'abord, le défenseur Ben Chiarot s'est blessé ratant une période de six à huit semaines d'activité en raison d'une fracture de la main le 10 mars face aux Canucks de Vancouver quand il a jeté les gants face à J.T. Miller.


Ensuite, Carey Price s'est blessé de façon mineure en milieu de semaine. Il a raté les deux derniers affrontements de l'équipe face aux Maple Leafs de Toronto et les Jets de Winnipeg, deux parties qui étaient à la portée du Tricolore, mais qui a glissé entre les doigts. Jake Allen a été bon face aux Leafs. Ce fut toutefois plus difficile face aux Jets hier soir.

Malgré tout ça, Dominique Ducharme voit sa formation se retrouver en excellente position au quatrième et dernier rang de la division canadienne donnant accès aux séries éliminatoires. L'avance de huit points sur les plus proches rivaux est enviable avec seulement 19 parties à jouer.

Selon le site moneypuck, un site spécialisé qui calcule les probabilités des chances de faire les séries ou encore de gagner la Coupe Stanley pour chacune des équipes, le Tricolore possède 97% des chances de faire les séries éliminatoires en 2021.

C'est donc dire qu'il faudra qu'une véritable débandade se produise dans les prochaines semaines pour voir le Tricolore rater le bal printanier. D'ici là, les Canucks de Vancouver ont 19 parties à disputer, tandis que les Flames de Calgary doivent jouer 16 parties pour compléter leur calendrier régulier. Avec l'éclosion de cas positifs de COVID-19 dans le vestiaire des Canucks, il est difficile d'espérer que le club de Travis Green soit en mesure de remonter la pente.

Il sera difficile pour la Sainte-Flanelle de rejoindre l'une des trois équipes qui se trouvent devant lui, mais ce n'est pas impossible. Les Oilers d'Edmonton devront affronter les Canadiens, les Jets et les Maple Leafs à plusieurs reprises, trois formations qui donnent du fil à retordre à la troupe albertaine.
10 dernières chroniques
pub