Quatre ans plus tard, Veleno méritait-il son statut de joueur exceptionnel?

Publié le 2 août 2019 à 12h07
PAR CHARLES-ANTOINE NICOL
L'année 2015 en était une assez importante pour le repêchage de la LHJMQ. En effet, un jeune homme, du nom de Joe Veleno, venait de connaître une campagne très intéressante à 14 ans dans le circuit Midget AAA (16 buts et 52 points en 41 matchs avec Lac St-Louis), ce qui l'a incité à faire une grande demande historique pour le circuit junior majeur québécois.

À la suite de cette saison passée dans les rangs Midget, alors qu'il était encore d'âge Bantam, le natif de Kirkland s'est alors dit qu'il pouvait, de nouveau, s'imposer face à des joueurs plus âgés que lui, et ce, au prochain niveau. De fil en aiguilles, ses performances l'ont influencé à demander aux dirigeants d'Hockey Canada d’obtenir le statut de joueur exceptionnel, ce qui permet à un joueur de 15 ans de devancer d'une année son admissibilité vers le circuit junior majeur auquel il appartient alors qu'habituellement, les joueurs doivent être âgés entre 16 et 20 ans pour y évoluer.

Après réflexion des têtes dirigeantes de l'organisation canadienne de hockey, Veleno a finalement obtenu sa permission spéciale, lui permettant ainsi de faire son entrée dans un groupe sélect comprenant John Tavares, Aaron Ekblad, Connor McDavid et Sean Day. Quelques jours plus tard, les Sea Dogs de Saint-John, qui détenait la toute première sélection de l'encan 2015, ont fait de Veleno leur premier choix de ce repêchage.

Bien évidemment, le statut de joueur exceptionnel amène avec lui des attentes très élevées, auxquelles Veleno n'a pas tout à fait répondu à sa première année dans le circuit Courteau. En effet, si les Tavares et McDavid étaient parvenus à récolter plus d'un point par match dès leur 15 ans, Veleno, qui occupe la même position que ces deux vedettes, a, quant à lui, obtenu que 43 points en 62 matchs au même âge.


Si d'années en années, le Québécois a vu sa production vaciller de 40 points en 45 matchs à 16 ans, de 79 points en 64 matchs à 17 ans ainsi que de 104 points en 59 matchs, la saison dernière, à 18 ans, le principal intéressé avoue s'être demandé s'il avait pris la bonne décision en 2015 en demandant sa permission spéciale :


Questionné à ce sujet dans le cadre des événements actuels entourant le tournoi préparatoire en vue du Championnat du monde des moins de 20 ans, qui aura lieu du 26 décembre 2019 au 5 janvier 2020, le joueur de centre qu'on recense aujourd'hui à 6 pieds 1 pouce et 194 livres affirme que malgré le doute, il se consacre actuellement à son avenir :

« Je me demande moi-même si j'aurais dû avoir le feu vert ou non, mentionne Veleno à propos du lobbying pour jouer à 15 ans. Mais, à la fin de la journée, c'était une décision que j'ai prise à ce moment-là. J'essaie de ne pas trop regarder en arrière. J'essaie juste de me concentrer sur là où j'en suis actuellement. »

Des membres de la formation canadienne ayant terminé au sixième échelon à la plus récente compétition internationale des U20, six d'entre eux, dont Veleno, sont de retour au calendrier préparatoire que dispute actuellement le Canada. Habitué à figurer parmi les meilleurs joueurs de son équipe, Veleno a raconté comment il avait vécu son expérience de l'an dernier, lui qui était confiné à un rôle de soutien :

« Ce n'est jamais facile, a déclaré Veleno, qui a récolté deux aides en cinq matchs. Les entraîneurs ont ressenti le besoin de mettre d'autres joueurs sur la glace. C'est leur décision, mais mon objectif était simplement de donner le meilleur de moi-même. Mon attitude et mon éthique de travail, ça, ce sont des choses que je peux contrôler. »

Or, on sait que les choses peuvent rapidement changer dans ce genre de compétition. S'il agissait à titre de second violon sous les ordres de Tim Hunter, le choix de premier tour des Red Wings, le 30e au total en 2018, pourrait bien agir comme un joueur d'influence en décembre et janvier prochain :

« Je suis passé par là, dit Veleno. Je connais la plupart des joueurs. C'est facile de bien s'entendre. »

D'ailleurs, le dirigeant des équipes masculines chez Hockey Canada, Shawn Bullock, s'attend à ce que Veleno augmente son jeu d'un cran lors du prochain tournoi :

« Il a beaucoup contribué lors des niveaux d'âges précédents. Il a été efficace lors du dernier tournoi. Il doit maintenant faire un pas de plus. »

Parions que le fait d'évoluer aux côtés d'Alexis Lafrenière et de Kirby Dach, comme il le fait actuellement dans le camp préparatoire, pourrait être un aspect qui pourrait assurément contribuer à l'augmentation de son efficacité sur la patinoire :

« Ces deux joueurs ont un talent extraordinaire. C'est très plaisant. »

Bref, personne ne saura si Veleno aurait dû attendre ses 16 ans, comme tout le monde, avant de faire le saut dans la LHJMQ. Néanmoins, en désirant se concentrer sur l'avenir et non sur le passé, l'ancien des Sea Dogs et, potentiellement des Voltigeurs de Drummondville, adopte actuellement la bonne attitude. Si on place le terme « potentiellement » c'est parce que, comme le souligne RDS, Veleno pourrait évoluer avec les Griffins de Grand Rapid dans la AHL, club-école des Red Wings, la saison prochaine. En effet, comme le règlement le stipule, un joueur de la CHL (WHL, OHL ou LHJMQ) ayant évolué durant quatre saisons complètes dans son circuit junior majeur a l'autorisation d'évoluer dans la AHL ou la ECHL, et ce, même s'il n'est pas encore âgé de 20 ans.
10 dernières chroniques
pub